[#Blockchain] Le #Bilur, une nouvelle #Cryptomonnaie adossée au Pétrole ! via @24heuresch

Le Bilur, une nouvelle cryptomonnaie adossée au Pétrole !

Depuis le 21 avril, une nouvelle cryptomonnaie est arrivée sur le marché, le Bilur. Sa particularité ? Elle est adossée à un asset physique, le pétrole. Lors de sa création, une contrepartie en barils de pétrole est censée avoir été achetée et stockée au Texas pour garantir sa valeur. Le reproche souvent fait à des cryptomonnaies comme Bitcoin ou Ether est qu’elles ne reposent sur aucune réalité concrète, d’ailleurs pas plus que nos monnaie réelle comme l’Euro ou le Dollar, donc sur le papier le Bilur présente un avantage que les autres ne présente pas, on devrait pouvoir l’échanger contre du pétrole bien réel, tout du moins d’après ses créateurs. Car concrètement, il n’existe aucune preuve qu’il y ait autant de pétrole stocké que de Bilurs émis. Par ailleurs, une polémique circule autour d’un de ses fondateurs qui serait un financier impliqué dans des affaires douteuses. Enfin, la technique qui consiste à créer un produit financier en l’adossant à un produit réel est la même que celle qui a conduit à la crise des subprimes en 2008, l’antithèse de ce qui a conduit à la création de Bitcoin. À suivre donc…

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

L’homme d’affaires espagnol Ignacio Ozcariz et ses associés au sein de la société londonienne R FinTech ont fait miroiter mardi devant la place financière genevoise un projet de crypto-monnaie gagée sur des stocks de pétrole, baptisé Bilur. Le 21 avril, 154 297 Bilurs ont été mis en circulation après l’acquisition d’un million de barils de brut – soit un capital initial d’une cinquantaine de millions de dollars. A chaque Bilur correspond la valeur d’une tonne de brut, environ 356 dollars.

La mise en place de ce système de paiement parallèle nécessiterait de trouver 120 millions d’euros sur la Bourse de Londres, d’ici à la mi-juillet. Une enveloppe qui serait notamment utilisée à «l’acquisition d’autres sociétés» et à «l’obtention d’une licence bancaire en Europe», selon cet homme d’affaires.

https://goo.gl/S69Hi4

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes
       
___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Blockchain, pas si simple pour les grands groupes
___________________________________
___________________________________
Rappel du support utilisé lors de la table ronde : La blockchain dans la banque et l’assurance, quelles perspectives ?
___________________________________
___________________________________
___________________________________

Laisser un commentaire