[#TranfoNum] La #Blockchain est morte, vive la #DLT … ou pas ! via @KorschinowskiSv @LinkedInPulse

La blockchain est morte, vive la DLT … ou pas !

Et un débat d’expert de plus autour de la blockchain. Le consortium R3 a annoncé récemment dans la presse qu’ils n’utiliseraient pas de blockchain dans leur projet, et depuis nombreuses sont les spéculations autour de l’avenir de la technologie, uniquement parce qu’une typologie restreinte d’acteurs, la finance en l’occurrence, a décidé que pour ses besoins la blockchain n’était pas la bonne réponse, et alors ? Pour rappel, le consortium R3 regroupe des acteurs de la banque et de la finance au niveau international qui investissent en commun pour identifier des cas d’usage communs basé sur des « technologies proches de la blockchain », depuis le début de ce projet c’est le message qui est porté. Il a peut-être été question de blockchain au tout début mais ce n’est plus le cas depuis quasiment le même moment. Cela ne veut pas dire pour autant que la blockchain est morte, bien au contraire.

Revenons maintenant sur les DLT (Distributed Ledger Technology) qui sont un dérivé de la blockchain, ce ne sont finalement que de simples base de données distribuées disposant de caractéristiques similaires à la blockchain (immutabilité, transparence des échanges, sécurité, stockage…) mais elles n’apportent pas la notion de consensus distribué (la fameuse preuve de travail exécutée par les mineurs) tel que le font Bitcoin ou Ethereum pour ne citer qu’elles. Pour donner une image avec un autre univers, la DLT est à la blockchain ce que l’intranet est au site internet ! Maintenant pour des acteurs pour lesquels la charge règlementaire pèse énormément ont plus de difficultés à utiliser une blockchain publique pour leurs usages, ne serait-ce que parce qu’ils ne souhaitent sûrement pas le niveau de transparence que propose la technologie pour leurs transactions, ceci expliquant en partie cela 🙂

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

“No block chain, because we don’t need one”. This casual statement made by the R3 Consortium caused a lot of confusions and turmoil, especially within social media. R3 was known as a Blockchain Consortium, but this assertion showed, that we should rather speak and think of a “Distributed Ledger Technology (DLT)” Consortium. R3 chairman David Rutter tried to calm the situation by explaining, that R3 has never used Blockchain solutions, but focuses on Blockchain attributes.

https://goo.gl/bchsu6

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Quels impacts de la blockchain sur le monde de l’assurance ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Interview sur Smarp : Les collaborateurs ambassadeurs de l’entreprise
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Neocamino : Stratégie d’influence numérique et e-réputation pour les entrepreneurs
___________________________________

Laisser un commentaire