#PortraitDeStartuper – Lemon Way – Sébastien Burlet @SebastienBurlet @LemonWay #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Lemon Way – Sébastien Burlet

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Lemon Way gère les comptes de paiement des clients des sites de financement participatif (CrowdFunding), de l’économie du partage, des places de marché, de paiement sous condition avec tiers de confiance, de billetterie en ligne, et des associations. Lemon Way assure la lutte contre la fraude et sécurise les opérations de ses clients. Lemon Way a obtenu une licence d’Établissement de Paiement agréé fin 2012 et bénéficie d’un « passeport » dans 30 pays. Basée à Montreuil, près de Paris, depuis sa création en 2007 par Sébastien Burlet, la société emploie 80 personnes de 25 nationalités différentes. Lemon Way a ouvert 3 bureaux européens (Barcelone, Berlin, Milan) et deux filiales (Lemon Way UK à Londres, Lemon Way Africa à Dakar) au cours de l’année 2016.

Lemon Way est membre actif de plusieurs associations européennes de la nouvelle économie (European Crowdfunding Network, France Fintech, Financement Participatif France, UK Crowdfunding Association, Innovate Finance, Spain Crowd Funding, Bundesverband Crowdfunding, Swiss Fintech…).

Pourquoi ce choix de produit / service ?
La nouvelle économie a besoin d’un moteur de paiement digital résolument moderne, et les banques n’ont pas su faire évoluer leurs systèmes de paiement datés. Il y a donc un business, que l’Europe a permis depuis la Directive des Services de Paiement Européenne en ouvrant le marché du paiement qui était un monopole bancaire avant 2009.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
L’objectif est de construire une marque mondiale et toujours innovante. Après avoir ouvert l’EEE, Lemon Way va digitaliser et moderniser les paiements dans les Balkans, l’Afrique, la zone ASEAN, et l’Amérique.

__________________________________
Sponsor du blog
Paris&Co
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Une vie qui me permet d’assouvir mes rêves de créatif avec une équipe brillante que j’ai sélectionnée, parfois formée pour les plus jeunes, avec laquelle c’est un honneur de travailler au quotidien.

Quelle est votre formation initiale ?
Ingénieur ESI Supinfo, je suis tombé dans l’informatique et le développement de logiciels depuis l’arrivée des premiers ordinateurs dans les années 1980.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Assouvir ma passion pour la création et l’innovation, sans limites.
Etre un homme libre de son destin.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai commencé par faire un VIE (VSNE à l’époque) à Atlanta aux USA et j’y a appris le goût d’entreprendre.

En revenant à Paris, bilingue, j’ai commencé par être consultant indépendant pour la Banque de France et pour Paribas.

J’ai créé ma première entreprise en 2000, Sunflower Services. Nous avons réalisé environ une centaine de sites Internet pendant les années folles du eCommerce.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je ne sais faire que cela. Depuis la fin de mes études.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Honnêtement ? Je vais vous dire. Quand mon entreprise Lemon Way avait besoin d’argent pour investir dans notre plateforme de paiement en R&D, les investisseurs français (VC ou Venture Capitalists) m’ont tous recalé un par un, méthodiquement et sans appel. Quand on invente le futur en innovant, il n’y a pas de marché, il n’y a pas de concurrents, il n’y a pas d’études, et c’est normal. Et en sortie de R&D, le marché est là et les aventuriers le prennent. Et Lemon Way a surfé sur la bonne vague.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Il faut être inoxydable, invincible, convaincu qu’il n’y a qu’une solution : gagner. Et aimer profondément les gens. Pour les comprendre, pour s’entourer avec les meilleurs. Il faut marcher 2 ans en avance et que tout le monde suive la queue de la comète.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?

  1. Il n’est pas interdit de faire du business, de vendre des licences de produits logiciels innovant aux banques.
  2. Surtout pas trop de financement, on risque l’endormissement
  3. BPI, Europe, Région, Conseil Général, pôles de compétitivité, prêt bancaire classique ensuite.

De nos jours, sans hésiter, je conseille un mix CrowdFunding et BPI/Prêt Bancaire dans un premier temps.

Puis un VC industriel ensuite, qui apporte d’abord du business, et évidemment de l’argent.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Le cash 🙂

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?  

  1. Comme Eisenhower disait : on se lance et on réfléchit après
  2. Arrêter d’aller lentement
  3. Se faire aider par la Chambre de Commerce et d’Industrie dès le premier jour, par les Pôles de Compétitivité, et par la BPI
  4. Entreprendre avec des amis, c’est possible, mais des talents différents : technique, sales, financier
  5. Tout de suite vendre avec au minimum une ressource « sales » qui ne fait que cela 100% de son temps
  6. Vendre même si le produit n’est pas parfait.  Voir 1)
  7. Demander un crédit à sa banque, dès qu’on n’a pas besoin d’argent et que la trésorerie est bonne. Immédiatement dès que la trésorerie est bonne, la doubler avec un prêt bancaire. Et on réfléchit après… voir 1) !
  8. Travailler tout le temps, le soir, les week-ends, pendant les rêves la nuit, parler de son projet à tout le monde, ses enfants, ses voisins, ses amis, pendant les conférences, et partager Ecouter les retours. Le degré supplémentaire qui fait passer l’eau de l’état de liquide à gazeux, et qui donne de l’énergie pour bouger des montagnes, c’est le « commitment »
  9. Penser au moins « Européen » voir « Worldwide », surtout pas franco-français uniquement. La terre est grande, et j’ai vu des projets fonctionner à Madagascar et pas en France. Laisser aux clients dans le monde choisir, ne pas choisir à leur place. C’est la magie d’Internet. Le business sur Internet n’aime pas les frontières
  10. Croire en vous

Site internet
https://www.lemonway.com/
http://wonderbank.blogspot.fr/

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/sburlet

Twitter
https://twitter.com/SebastienBurlet

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #17 – Lemon Way – Sébastien Burlet – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #14 – Mutum – Frédéric Griffaton – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #15 – Shanty Biscuits – Shanty Baehrel – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #16 – MesDepanneurs – Katia Sogreeva & Alexander Gushchin – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire