#PortraitDeStartuper – Mutum – Frédéric Griffaton @FGriffaton @mutum_fr #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Mutum – Frédéric Griffaton

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Mutum est une plateforme de prêt et d’emprunt d’objets entre particuliers.

Elle est complètement gratuite et fonctionne sur la réciprocité grâce à un système de points qui valorise les échanges : le « mutum ». A l’inscription, l’utilisateur commence avec une cagnotte de mutums et en gagne au fur et à mesure qu’il ajoute des objets, les prête, parraine des amis sur Mutum. Tout s’emprunte sur Mutum : un appareil à crêpes, une tondeuse à gazon, une perceuse, du matériel de ski, une manette de Wii… !

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Nous avons fait un double constat, d’une part celui qu’il y a en moyenne 34 objets par foyer français qui sont utilisés moins de 3 fois par an (source ADEME) et d’autre part que l’argent ne facilite pas les échanges du quotidien comme il le devrait. Nous avons donc créé une monnaie alternative qui permet de simplifier les échanges de proximité et favorise le lien social tout en augmentant l’accès aux biens. Mutum permet également d’encourager le partage plutôt que l’achat et la production de nouveaux objets, qui ont un impact environnemental non négligeable !

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Nous n’avons jamais vu Mutum sur un marché mais plutôt comme un acteur au sein d’une économie. Notre ambition est de permettre de développer partout en Europe et en Afrique l’accessibilité aux activités du quotidien qui peuvent se passer de l’argent via des coups de main entre particuliers. Cela va du jardinage, à la réparation d’une canalisation, en passant par l’apprentissage des langues, du code, à de l’aide pour un déménagement… Tout ça avec la même monnaie alternative !

__________________________________
Sponsor du blog
Paris&Co
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je suis un entrepreneur engagé, militant. J’ai découvert mon âme d’entrepreneur très tôt mais c’est avec les Scouts et Guides de France que j’ai mis en pratique ma passion pour l’entrepreneuriat social. Je défends un nouveau modèle sociétal qui sort du cadre et qui remet en cause les modèles économiques actuels, ceux qui ne fonctionnent plus aujourd’hui. Je suis un entrepreneur visionnaire, j’ai une idée très claire du monde que je veux aider à mettre en place : un monde qui a du sens et qui met en priorité l’humain et l’environnement au cœur de ses décisions et de son fonctionnement.

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai suivi une formation de vente à Sup de V’ (Chambre du Commerce et de l’Industrie d’Ile de France), une formation de commercial Bac +3. C’est surtout sur le terrain que je me suis formé en tant que commercial et gestionnaire.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
J’aime entreprendre, je ne m’arrête jamais. Ce qui me drive c’est de faire changer les comportements, de fédérer des humains, des équipes et de créer avec eux des projets innovants et ambitieux !

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
Après 2 ans d’alternance, j’ai commencé à créer Mutum avec mon associé Mathieu Jeanne-Beylot, en parallèle d’un job de commercial dans une PME. Au bout de 18 mois, j’étais à temps plein sur Mutum, ce qui m’a valu 2 ans de chômage ! Depuis mes 15 ans, j’ai également une vie associative riche, j’ai créé plusieurs associations culturelles, d’éducation et des projets de solidarité internationale.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Depuis toujours, dans l’esprit. Depuis 2013, officiellement depuis mes 24 ans avec la création d’entreprise !

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Il me faudrait 5 pages pour répondre à cette question ! En tant qu’entrepreneur, on rencontre des difficultés tous les jours, mais les humaines sont les plus dures, notamment mon premier licenciement. Les autres, c’est plus simple, on s’y habitue !

Un des obstacles qu’on a rencontré la première année, c’était de dire stop au développement d’une version 2.0 de notre plateforme, développement qui avait duré 6 mois ! Notre directeur technique que nous venions d’engager nous a dit qu’elle ne fonctionnerait pas, et nous avons tout recommencé pour sortir une version 3.0 sécurisée, flexible et construite sur des bases solides.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
L’exécution, l’exécution, l’exécution. Il ne suffit pas d’avoir l’idée (tout le monde peut l’avoir), ce qui prime c’est la manière dont on fait les choses. L’optimisme est indispensable : il faut avoir la tête dans les étoiles et les pieds sur terre. Enfin, pour être plus terre à terre justement, c’est le réseau qui détermine aussi le succès d’un projet.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Tous ! Au départ, c’était la love money, nous avons fait appel à de nombreuses subventions, à de la dette… Nous avons levé au début 7 000 euros en crowdfunding, puis effectué une levée de fonds auprès de la MAIF en 2015 et de BPI France en prêt d’honneur…

En 2017, nous nous lançons dans une campagne de crowdequity : une levée de fonds auprès des particuliers, avec des actions disponibles à partir de 30 euros. Et le chiffre d’affaires bien sûr 🙂

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
La détermination à entreprendre. Être entrepreneur n’est pas un choix par défaut, ce sont des responsabilités, des nuits à travailler, il faut être capable de se motiver tous les jours et avoir l’envie d’apprendre et de créer quelque chose plus grand que soi !

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Doute sans douter, fonce mais observe, soit sans peur mais reste vigilant, espère le meilleur et anticipe le pire.

Site internet
https://www.mutum.fr

Linkedin
http://linkedin.com/in/frédéric-griffaton-1b622b61

Twitter
https://twitter.com/FGriffaton

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #14 – Mutum – Frédéric Griffaton – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #11 – Wirate – Patrick Cantelli – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #12 – I Wheel Share – Audrey Sovignet – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #13 – MyBuzzIndex – Viviane Pearson – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire