#PortraitDeStartuper – Liita – Jérémy Benmoussa @JeremyBenmoussa @GetLIITA #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Liita – Jérémy Benmoussa

Comment décririez-vous votre entreprise ?
LIITA en est encore à ses débuts mais c’est une vraie aventure atypique.

Avec mes 3 associés, nous nous sommes lancés autour de désirs communs : désir d’entreprendre, d’innover sur un marché qu’on dit surchargé mais également le désir d’avoir une vraie influence positive sur la vie des gens. Nous avions un désir commun de donner du sens à notre projet et pas uniquement de monter une entreprise dans un objectif financier.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Je fais beaucoup de veille et je m’intéresse au marché du dating depuis des années. J’ai le sentiment qu’il manque quelque chose, qu’il y a un gap entre la promesse des acteurs et les attentes des utilisateurs.

C’est un secteur très impactant dans la vie des gens et j’ai donc décidé de m’y intéresser de plus en plus prêt pour au final faire un constat assez désolant du marché, de la proposition de valeur des services proposés et au final, me rendre compte que malgré le nombre grandissant d’utilisateurs, le taux de satisfaction diminue année après année, et pour des raisons très facilement identifiables.

J’avais donc un challenge devant moi : est-il possible de construire une entreprise qui réponde aux besoins des utilisateurs tout en étant viable.

Après quelques mois de réflexion et de travail, nous avons conçu LIITA.

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
J’ai toujours des ambitions démesurées mais je suis un réaliste et un entrepreneur depuis plus de 20 ans.

Je suis très conscient de l’effort à fournir et des conditions favorables à rassembler pour avoir de vraies ambitions.

Pour résumer, j’ai 2 objectifs :

  • Créer un service qui aide vraiment les gens
  • En faire un succès commercial

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Avant tout comme un concepteur de produits. J’aime monter des entreprises pour voir éclore mes idées et qu’elles rencontrent des utilisateurs.

C’est à chaque fois une aventure avec de multiples étapes et c’est passionnant.

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai zappé cette étape.

J’ai eu mon premier ordinateur à 16 ans, j’ai raté mon BAC l’année d’après et ai décidé que ma passion deviendrait mon métier. J’ai lu des dizaines de livres pour comprendre le fonctionnement d’un ordinateur, d’Internet, apprendre à développer …

A 17 ans, je commence à travailler en freelance pour finalement monter mon entreprise à 21 ans.

J’ai donc appris sur le tas, souvent de mes erreurs.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Je me passionne pour les relations humaines ; elles sont d’une extrême complexité mais il est très intéressant de voir ce qui permet de rapprocher 2 personnes, que ce soit dans un cadre personnel ou professionnel.

Pour travailler sur ces aspects, je me m’intéresse beaucoup à l’intelligence artificielle et au deep learning.

Les progrès de ces dernières années ont été exponentiels et les outils sont nombreux et accessibles.

Malgré tout, nous n’en sommes encore qu’au début de leur utilisation et leur arrivée au cœur même des systèmes que nous utilisons quotidiennement va être un profond bouleversement dans les prochaines années.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai commencé en freelance comme développeur à 17 ans. Je me suis rapidement orienté vers la création d’entreprise pour donner plus d’ampleur à mes projets.

Dans mes premières années, j’ai monté des agences (web, social media…) puis j’ai décidé de me concentrer sur la création de produits.

LIITA est l’un d’eux et sans doute celui dont je suis le plus fier.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Depuis mes 17 ans en freelance mais j’ai fondé ma première entreprise à 21 ans.

Ça me semble être une éternité…

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
J’en ai rencontré un large échantillon, comme beaucoup d’entrepreneurs.

La conception de LIITA nous a demandé de nous plonger dans les relations amoureuses et aucun algorithme, aussi perfectionné soit-il, ne peut remplacer un coup de cœur.

Il a donc fallu trouver une façon d’aider 2 individus à faire connaissance à travers une expérience qui soit aussi amusante qu’utile.

Le vrai challenge a été de mettre tout ça en musique. Quand on commence une telle aventure, on est plein de convictions. C’est au moment où LIITA a rencontré ses premiers utilisateurs qu’il a fallu les mettre de côté pour écouter les retours et apprendre pour faire évoluer l’application.

C’est à la fois passionnant et particulièrement difficile.

Si on veut garder un coup d’avance, il faut être en mesure d’écouter ses utilisateurs mais également de devancer leurs besoins et leurs attentes pour les surprendre.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
La bonne réalisation de son idée.

Avoir une idée est à la portée de tout le monde.

La mettre en œuvre et en faire une entreprise viable est une toute autre chose.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Pour le moment, nous pouvons autofinancer LIITA.

Les associés sont investis avec des rôles opérationnels qui nous permettent d’être autonomes dans la réalisation de l’app et Google nous a accordé un crédit de 100 000 $ sur ses produits GSuite, ce qui nous permet d’aborder le lancement, la commercialisation et les premiers mois de croissance avec sérénité.

Nous lancerons la v2 dans quelques jours et je pense que dans les prochains mois, nous envisagerons une levée de fonds. Rien n’est acté pour le moment.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Ses utilisateurs, qu’ils soient payants ou non (tout dépend du modèle).

Il est très rare qu’une entreprise rencontre un succès fulgurant avec la première version de son produit.

Celui-ci doit évoluer et s’adapter à la demande de ses utilisateurs. Il est essentiel d’être à leur écoute pour accélérer l’amélioration du produit.

Une startup, comme n’importe quelle entreprise, doit rapidement être en mesure de générer des revenus et pour cela, il faut savoir confronter les convictions des dirigeants à la réalité des attentes des utilisateurs.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Sois prêt à affronter la tempête !

Monter son entreprise est difficile et demande des sacrifices.

La réalité est très loin de l’image que les gens s’en font en voyant les quelques succès dont la presse parle.

Monter une entreprise s’apparente plus aux 12 travaux d’Hercules qu’à une balade. Il faut donc en être conscient, être motivé et prêt à se lancer sans sous-estimer l’impact personnel et les sacrifices qui devront être faits.

Il faut également être sûr de son idée. Quand on monte une entreprise, on est rapidement entourés de personnes qui s’amusent à la critiquer et à en chercher les failles. Il faut savoir écouter mais rester maître de sa ligne directrice, sinon on est vite tenté de bifurquer ou d’abandonner à la moindre critique.

Site internet
https://www.liita.co

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/jeremybenmoussa

Twitter
https://twitter.com/JeremyBenmoussa

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #77 – Liita – Jérémy Benmoussa par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #73 – SETL – Pierre Davoust par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #74 – Djob.io – Céline Heming par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #75 – Hipip IN – Liliya Reshetnyak par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #76 – Gemmyo – Pauline Laigneau par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire