#PortraitDeStartuper – Baludik – Nicolas Vanderlynden @Baludik #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Baludik – Nicolas Vanderlynden

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Baludik associe le jeu, la balade et le numérique comme outil de découverte des territoires.

Nous permettons aux acteurs du tourisme de créer facilement des visites, jeux de pistes, chasses au trésor numériques sur tous les territoires, depuis notre site internet baludik.fr .

Ces parcours interactifs et ludiques sont ensuite accessibles gratuitement sur l’application Baludik (compatible Android et iOS) : à l’aide des indices proposés, les promeneurs s’engagent dans des découvertes multithématiques : patrimoine, nature, culture… ou simplement dans des mini-jeux utilisant la géolocalisation ou encore la réalité augmentée.

Basée à Nantes, l’entreprise accompagne de nombreux offices de tourisme pour booster leur offre de visite numérique et ludique.

Nous sommes aujourd’hui 4 associés : Jérémie Simon (CEO et géographe de formation), Guillaume NOEL (Développeur), Louma Massassati (Webdesigner), et moi-même.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Le concept initial de Baludik est né de l’expérience de Jérémie en tant que guide naturaliste et sa volonté de proposer des circuits de visite alliant le jeu et le numérique.

En 2014, Guillaume a réalisé le premier prototype technique auquel Louma a donné une identité visuelle et une UX.

J’ai apporté à cet ensemble les compétences et méthodes acquises de mes années dans le conseil.

Les 3 ingrédients jeu-visite-numérique du concept initial sont universels ; en revanche, c’est la sensibilité des 4 associés à ces mêmes valeurs qui a permis de faire émerger un modèle original dans un secteur pourtant concurrentiel.

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Les ambitions ne manquent pas : le concept dispose d’un fort capital sympathie et les idées d’adaptation ou de nouveaux usages fusent très vite.

A moyen terme, nous visons une portée nationale puis internationale pour le volet « touristique ».

En parallèle, nous souhaitons développer dès cette année un volet « B2B » en adaptant notre solution aux besoins des entreprises.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je me considère au tout début de mon parcours, tant j’ai le sentiment d’apprendre chaque jour.

J’adore ce foisonnement permanent et je m’intéresse à absolument tous les sujets qui vont toucher à la vie de l’entreprise et à toutes les voies d’optimisation envisageables pour elle. Je puise évidemment beaucoup dans mon passé de consultant dans cette gestion au quotidien.

Et au même titre que mes associés, le fait d’être impliqué 24/24 dans Baludik est tout à fait compatible avec un équilibre sain entre vie privée et vie professionnelle.

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai une formation initiale d’ingénieur en technologies de l’information (EFREI 2001) suivi d’un parcours professionnel en cabinet de conseil, J’ai vécu la folle mutation du secteur des télécoms dans les années 2000 avant de me spécialiser sur les questions de Relation Clients Multicanale en Télécoms, Banque et Assurances.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Je suis complètement dans mon élément chez Baludik et ce n’est peut-être pas un hasard puisque je suis un féru de jeu et de numérique et un adepte de la marche et des voyages. Plus généralement, j’aime relever les défis et résoudre les énigmes.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’étais depuis longtemps à la recherche du « bon » projet pour lequel me lancer… jusqu’à ma rencontre en décembre 2015 avec Jérémie Simon.

Celle-ci s’est faite très simplement à la Cantine Numérique de Nantes, dont la vocation est justement de permettre aux acteurs du numérique de se rencontrer. Mission accomplie : nos profils ont tout de suite trouvé leur complémentarité.

Dans mon cas, c’est donc un changement de posture qui a été le déclencheur : tant que j’étais dans l’attente de LA grande idée, je tournais en rond. En cherchant par contre à provoquer la chance, c’est le projet lui-même qui est venu à moi et m’a permis de concrétiser cette ambition.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Officiellement depuis mai 2016.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Les premiers mois de vie de l’entreprise sont évidemment cruciaux et il faut tout apprendre, avec très peu de marge d’erreur. Je compare souvent ça au fait d’être parent : on a beau avoir lu beaucoup de choses avant ou s’être dit « moi, quand j’aurai des enfants… », il y a un fossé entre la théorie et la pratique.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Je pense que la principale qualité d’un entrepreneur est la résilience ; savoir ne jamais baisser les bras dans les périodes difficiles et garder la tête froide dans les moments fastes est fondamental.

L’humilité est une valeur importante et l’intuition une qualité déterminante.

Inévitablement, il faut vouloir s’investir pleinement et être prêt à jouer en dehors de ses zones de confort intellectuelle et matérielle.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons bénéficié de prêts d’honneur (Réseau Entreprendre Atlantique, BPA) et de prêts bancaires (Crédit Agricole, CIC, Fonds Total Développement Régional) en complément des apports initiaux des fondateurs.

Nous procédons actuellement à une augmentation de capital en faisant appel à du Love Money.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Constituer la bonne équipe !

L’alchimie entre associés est essentielle : c’est notamment elle qui vous permettra de démultiplier la créativité, l’innovation et donc de permettre la réussite à long terme… et l’aventure est plus belle quand elle est partagée.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Faites-le avec sincérité : lancez votre produit/service parce que vous croyez en lui et en vous, et pas pour le fantasme de devenir millionnaire.

Entourez-vous bien, au-delà même de votre équipe : le tissu numérique français est dense, actif et bienveillant, de nombreux réseaux existent pour vous épauler et vous conseiller.

L’avantage de ces 2 conseils est qu’ils s’alimentent l’un et l’autre : plus vous croirez en vous, plus vous serez entouré. Plus vous serez entouré, plus vous aurez les clés pour améliorer votre produit/service.

Et évidemment : foncez. C’est une aventure incroyable.

Site internet
https://baludik.fr/fr

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/nicolasvanderlynden

Twitter
https://twitter.com/Baludik

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #58 – Baludik – Nicolas Vanderlynden par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #53 – ShorTouch – Antonella Benhamou & Allan Benguigui – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #55 – Whoomies – Alexandre Assal & Lauren Dannay par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #56 – Billee – Ghislain Rouëssé & Jan de Lobkowicz & Fernand Couto par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #57 – Alan – Jean-Charles Samulian par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire