[#Blockchain] La #SACEM passe à l’action avec #Hyperledger via @philipducellier @lemagit

La SACEM passe à l’action avec Hyperledger

Les tiers de confiance sont clairement menacés par la blockchain, la question de les voir se faire désintermédier rapidement est clairement ouverte. Dans ce cadre, des acteurs comme la SACEM sont parmi les plus attentifs à ce que cette technologie peut avoir comme impact sur leur business. La SACEM a donc lancé avec deux de ses consoeurs (SCAP aux Etats-Unis et le PRS au Royaume-Uni) un POC (Proof-of-Concept) pour évaluer l’opportunité de se servir d’une blockchain comme base de données distribuée pour gérer le référentiel des titres originaux et des interprétations, les déclinaisons, de ceux-ci avec une vision unifiée à l’échelle internationale. Pour ce faire, les trois institutions ont lancé leur POC avec Hyperledger, la DLT (Distributed Ledger Technology) d’IBM, ce n’est donc pas une blockchain. Le test en cours permettra sûrement de faire émerger un intérêt pour l’ensemble du secteur qui regroupe 170 organismes répartis sur la planète.

Pour autant, je reste septique sur le fait qu’il s’agisse des meilleur cas d’usage à tester ! Celui sur lequel la SACEM, et d’autre tiers de confiance dans d’autres secteurs comme l’INPI par exemple, risque de se faire attaquer, c’est sur la certification d’une oeuvre musicale, l’enregistrement à un instant T que tel individu est l’auteur de tel chanson ou morceau de musique, sans qu’il y ait besoin de faire intervenir un tiers. Ma conviction est que c’est ici que la SACEM a le plus à perdre, pas sur son catalogue historique, même si elle optimisera sûrement ses processus de validation et de redistribution des droits aux auteurs avec son POC, cela ne la met clairement pas à l’abri d’une désintermédiation complète et cette fois sur blockchain publique comme Ethereum ou Bitcoin !

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Pour créer un référentiel mondial d’œuvres et d’interprétations, l’organisme de gestion des droits musicaux se lance dans un PoC avec ses homologues américaines et britanniques. Le projet au long cours s’appuie sur la blockchain privée Hyperledger.

https://goo.gl/VPJVtI

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes
       
___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Blockchain, pas si simple pour les grands groupes
___________________________________
___________________________________
Rappel du support utilisé lors de la table ronde : La blockchain dans la banque et l’assurance, quelles perspectives ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Bitcoin, un débat d’expert à l’origine d’une baisse de 25% du cours
___________________________________

Laisser un commentaire