#PortraitDeStartuper – Workeyes – Nathalie Wettling @workeyes_f #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Workeyes – Nathalie Wettling

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Workeyes est né d’une constatation : le besoin de rendre plus pertinente la recherche d’emploi.

Le site s’adresse aux chercheurs d’emploi ou toute personne en poste désireuse de changer.

C’est une initiative de type « sociale » dans le sens ou le site n’est pas ouvert aux recruteurs, donc aucun revenu n’est généré par les annonces, le service est gratuit. Son accès est réservé aux chercheurs /demandeurs d’emploi. Il est le fruit de mon association avec un développeur/codeur.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
J’étais au chômage, à l’issue d’une rupture conventionnelle. Cette idée s’est imposée à moi alors que je recevais des offres d’emploi et que je réalisais combien elles étaient éloignées de mon profil. Lorsqu’on vous annonce un matching à 100% et que vous recevez des offres d’emploi destinées à des débutants ou des profils bilingues allemand, alors que vous êtes bilingue anglais et que vous avez 20 ans d’expérience, vous vous dites : mais « au secours » comment cela se peut-il ?

Nous voulions également rompre l’isolement des chercheurs d’emploi en leur offrant une plateforme pour échanger. (WE SPHERE)

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Notre ambition en 3 points :

  • Elargir notre audience et toucher les chercheurs d’emploi au niveau national
  • Trouver un financement pour pouvoir développer notre application
  • Développer Workeyes en Europe en adaptant le site à nos voisins.

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Cette question est difficile dans le sens ou je ne suis pas impliquée dans une activité de management.

Je ne peux que faire allusion à ce que j’entends à mon sujet : ténacité, originalité et motivation.

Bien entendu, il y a des moments où la motivation s’écroule, lorsque vous vous adressez à un Job Board dans l’espoir qu’il accepte une collaboration, et qu’on vous répond avec une logique purement financière : combien d’abonnés ?

Motivation encore et toujours lorsque les portes se ferment coté Pôle Emploi, et que vous vous dites si eux ne m’aident pas, qui va m’aider ?

Ténacité : les portes de Pôle Emploi s’étant fermées, je me suis adressée à un échelon plus haut, notre ministre du Travail et de l’Emploi, laquelle a répondu en transférant mon dossier au patron de Pôle emploi.

Originalité : organiser et penser la communication du site en sollicitant des bénévoles pour tourner des sketches qui parlent de la recherche d’emploi sur le ton de l’humour et lancer une chaîne Youtube sur le sujet.

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai un MBA et un BTS en commerce international.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
L’actualité, pas politique, les initiatives de certains, non portées par les médias mais qui pour autant son formidables (4 You, I4Emploi, le site « Petitsjobs.fr »), les personnes qui ont la « niaque » et qui sont inspirantes. L’évolution de la société avec l’avènement de l’intelligence artificielle et les conséquences sur notre modèle de société. Même si on ne peut pas interférer sur le processus, je trouve bien d’être « aware » et de pouvoir être un « passeur d’information ».

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai créé mon entreprise en 2016 après avoir commencé à développer le site et notre algorithme en amont. Le parcours de création s’est avéré plus compliqué que je n’avais imaginé. Lorsque vous faites seule votre création d’entreprise, il suffit de sélectionner une option dont vous n’avez pas saisi toutes les implications pour que tout soit ralenti. Cela a été le cas pour mon « chiffrement » INSEE. Je me suis fait aider par la Clinique Juridique de l’université Dauphine, laquelle a travaillé sur l’élaboration de nos clauses juridiques et la charte de notre forum, ce qui a été pour nous une aubaine dans le sens où nous avons pu éviter des dépenses juridiques.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis entrepreneuse depuis 2016.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
Lorsque vous vous lancez dans une aventure entrepreneuriale, la principale difficulté selon moi est d’arriver à convaincre, que ce soit des partenaires financiers, ou des partenaires que vous souhaitez impliquer dans votre projet. Je pense que c’est LA problématique. Vous en tant qu’entrepreneur, vous êtes convaincu du bienfondé de votre projet. Enfin normalement. Le problème c’est que votre interlocuteur, quel qu’il soit, ne l’est pas forcément. Le nerf de la guerre est donc d’arriver à convaincre. Que ce soit pour lever des fonds, ou présenter votre projet.

D’après vous quels sont les facteurs, clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
Selon moi, le facteur clé est l’intérêt même du projet. Dans quelle logique s’inscrit-il ? Va- t-il contribuer d’une manière ou d’une autre à aider la société, soit en créant des emplois, soit en améliorant un processus ou une manière de faire ? Est-il générateur de progrès ?

Evidemment avoir des fonds, cela aide, c’est incontestable. Etre entouré c’est également capital.

Ne serait-ce que pour trouver du soutien lorsque vous vous sentez dans le creux de la vague.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
J’ai financé mon site avec mes économies. Mon associé a également investi. Nous n’avions pas de besoins énormes.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Lorsque vous vous lancez dans l’aventure, je pense qu’il faut être conscient qu’on ne peut pas tout prévoir, même si on est hyper organisé et que l’on pense avoir tout planifié, il faut s’attendre à des barrières, des déconvenues et des surprises ! Si on n’est pas prêt à ça, mieux vaut ne pas se lancer dans l’aventure.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Il faut absolument prendre conscience de la réalité économique autour du projet, considérer avec objectivité la faisabilité du projet et les investissements requis tant aux niveaux humains que financiers. Il faut aussi savoir oser et ne pas toujours tenir compte de l’avis des autres.

Site internet
http://www.workeyes.fr

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/nathalie-wettling-64114518

Twitter
https://twitter.com/workeyes_fr

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #45 – Workeyes – Nathalie Wettling – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #41 – Ector – Manoel Roy – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #42 – RogerVoice – Olivier Jeannel de Thiersant – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #43 – RendezvousCheznous.com – Pierre-Jérémy Gardiner – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #44 – Iskernel – Alexis Gauthier & Thierry Desprès & Arnaud Taphanel – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire