#PortraitDeStartuper – Photosol – David Guinard #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Photosol – David Guinard

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Photosol est un producteur d’électricité photovoltaïque ; nous intervenons sur toute la chaîne de valeur de cette industrie :

  • Identification de terrains susceptibles d’accueillir des centrales de grandes tailles (centrales au sol, ombrières de parkings ou grandes toitures industrielles)
  • Développement et obtention de toutes les autorisations administratives
  • Structuration du financement en fonds propres et en dette (Photosol est un des seuls acteurs de ce marché qui finance ses projets seul et qui détient donc 100% de ses actifs, alors que la plupart de nos concurrents sont adossés à des fonds d’investissement à qui ils vendent les actifs une fois construits)
  • Gestion des chantiers (en tant que maître d’ouvrage)
  • Exploitation et maintenance des centrales pendant 40 ans.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
La création de Photosol a répondu à plusieurs éléments :

  • Une affinité des fondateurs (puis des salariés) avec l’écologie et le développement durable,
  • La conviction que l’énergie solaire pouvait devenir à moyen terme une source de production d’électricité compétitive avec toutes les autres ; en 2008 (date de la création), le coût de l’électricité photovoltaïque était encore 3 à 6 fois plus élevé que les autres sources ; aujourd’hui (2017), Photosol produit de l’électricité sur ses dernières centrales à un coût 2 fois inférieur à celui du nucléaire (EPR)
  • Une compétence (notamment de l’un des 3 fondateurs, Ivan Bénichou, ancien Vice-Président Exécutif d’EDF Energies Nouvelles) dans l’ingénierie financière qui constitue l’un des facteurs clefs de succès dans cette industrie très capitalistique

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Photosol est actuellement le 4ème producteur solaire français (derrière ENGIE, EDF et Neoen). Nos objectifs pour les années à venir sont de se maintenir dans les 5 premiers acteurs en continuant à développer nos propres projets au même rythme que les années précédentes, éventuellement en rachetant des centrales déjà en exploitation.

Plusieurs axes de développement stratégiques complémentaires sont en cours de lancement : des développements à l’étranger, l’intégration de nouveaux métiers (agrégation) et de nouvelles techniques (stockage).

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
2 adjectifs qui semblent bien caractériser le caractère entrepreneurial de Photosol :

  • Flexible : la plupart des acteurs sur ce secteur sont des grands groupes (compte tenu des volumes financiers et des horizons d’exploitation de plusieurs décennies), et Photosol a su s’imposer sur ce créneau grâce à une capacité d’adaptation à tous les niveaux que ces groupes n’ont pas,
  • Ambitieux : l’un des facteurs clefs de succès qui a permis à Photosol de résister aux changements réglementaires incessants de ces 10 dernières années (et qui ont fait disparaître 90% des acteurs du secteur) a été d’intégrer l’ingénierie financière dans son activité en appliquant des méthodes et des outils propres à des structures plus grosses : Photosol a par exemple été une des seules PME à déposer (et obtenir) 4 VISA auprès de l’AMF en 2009-2010 pour lever des fonds en offre publique ; nous avons été l’une des premières PME à proposer, quelques jours après la publication de la loi, une offre « PEA-PME », et à avoir financé au cours de ces 9 dernières années environ 250 M€ d’actifs (100% propriété de Photosol) ; beaucoup d’acteurs d’une taille similaire qui se sont créés en 2008-2009 se sont concentrés sur le seul développement en considérant qu’il était impossible qu’une PME lève autant d’argent et devienne producteur d’électricité (IPP) ; nous avons décidé de tenter le coup néanmoins et partant du principe que tout schéma financier mis en œuvre par des grands groupes peut également l’être pour des start-ups.

Quelle est votre formation initiale ?
Ecole de commerce (HEC), spécialisation Entrepreneurs.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
De manière opérationnelle : développer de nouveaux projets innovants.

D’un point de vue plus général : participer (à notre modeste échelle) à la transition énergétique en prouvant que l’écologie peut être économiquement viable et créatrice de valeur.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai créé ma première société en sortant de l’école en 2005 ; ce projet sur lequel j’ai travaillé pendant 2 ans a finalement échoué, ce qui a été compliqué à gérer à ce moment-là, mais ce qui a été, rétrospectivement, la meilleure expérience de mon parcours entrepreneurial, en me permettant d’identifier quels étaient mes atouts et mes faiblesses en tant que créateur d’entreprise et de mieux appréhender ma prochaine aventure. En d’autres termes, Photosol n’existerait pas (et surement pas dans sa configuration actuelle) sans cet échec.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis entrepreneur depuis 2004-2005.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Plusieurs difficultés :

  • Financières : Photosol a mis 4 ans avant de générer suffisamment de revenus pour verser un salaire aux fondateurs (il a donc fallu d’une part disposer de 4 ans d’épargne pour pouvoir vivre, et d’autre part réduire drastiquement ses dépenses)
  • Administratives : RIEN n’est fait dans le fonctionnement étatique français (à quelque niveau que ce soit) pour les PME (et les différentes réformes qui se succèdent depuis 30 ans sont au mieux inutiles, au pire facteurs d’aggravation) ; cela impose de disposer de ressources humaines totalement improductives pour assumer nos obligations réglementaires (mais le bon côté, c’est que cela contribue à faire disparaître les plus faibles de nos concurrents et empêche les étrangers de rentrer sur le marché français)
  • RH : à mesure que la société grossit (nous sommes actuellement une trentaine), la part de la gestion des RH dans mon temps de travail est de plus en plus importante, au détriment des sujets purement productifs
  • Bancaires : si le financement de projets (dette sans recours au niveau de sociétés projets) fonctionne assez bien, le financement « corporate » (accompagnement de l’entreprise dans son développement stratégique, dans ses activités quotidiennes, etc.) est totalement inexistant (plus aucune banque ne joue son rôle de soutien de l’activité économique) ; heureusement, de nouveaux services concurrents se créent pour pallier ce manquement (crowdfunding/lending, prêts entre PME, etc.)

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?  

  • Flexibilité et ambition (cf question 4)
  • Patience et temps long : ne pas s’attendre à ce que l’entreprises explose en quelques semaines, mais au contraire inscrire le projet dans le temps long pour affermir ses fondements et sécuriser les facteurs clefs de succès
  • Polyvalence des fondateurs : il me semble important que chaque associé fondateur apporte des compétences à la fois différentes et complémentaires pour couvrir tous les besoins spécifiques (par exemple marketing + finance)
  • Motivation des équipes : la petite taille des start-ups permet d’envisager de gérer ses équipes d’une manière plus souple, intelligente et motivante, afin que chacun se sente investi dans la réussite du projet commun
  • Et surtout : se focaliser avant tout sur la génération du chiffre d’affaires (trouver des clients) plutôt que de lever des fonds auprès d’investisseurs tiers (beaucoup de start-ups lèvent, de mon point de vue, trop d’argent trop tôt, ce qui les conduit paradoxalement à handicaper leur développement et parfois à la faillite ; les contraintes (notamment financières) poussent les entrepreneurs à innover

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons abordé la question du financement en capital en 4 phases :

  • Création : environ 40 K€ apportés par les fondateurs dans Photosol SAS (société de tête du groupe) ; aucun salaire versé pendant 4 ans
  • Levée « friends & family » : 1ère levée de fonds de 300K€ dans Photosol SAS (donc aux côtés des fondateurs) réalisée une fois nos premiers contrats signés auprès de nos amis et familles uniquement ; cette levée de fonds avait vocation à financer les études techniques et environnementales de nos premiers projets ;
  • Levées de fonds en capital (visa AMF et PEA-PME) et obligations convertibles : une quinzaine de levées de fonds successives (environ 30 M€) au niveau de Photosol Invest SA (société de financement du groupe), réalisées auprès d’investisseurs particuliers (en direct) avec une durée de détention de 5 ans et une rentabilité annuelle de l’ordre de 7-10% (la quasi intégralité de ces levées de fonds ont été remboursées par Photosol SAS ces 2 dernières années grâce à la génération de revenus des centrales),
  • Levée de fonds auprès d’investisseurs tiers : nous ne réfléchissons que maintenant (9 ans après la création, et alors que nous pouvons justifier un chiffre d’affaires annuel de plus de 30 M€ garanti sur les 15-20 prochaines années) à faire entrer un partenaire financier au capital de Photosol SAS

A cela s’ajoute la dette bancaire sous la forme de dette sans recours au niveau de chaque société projet.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Ses associés.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?  

  • Trouver les bons partenaires/associés quitte à céder un peu de capital.
  • Ne pas se focaliser sur l’Idée, mais bien sur sa concrétisation.
  • Ne pas faire rentrer de partenaires financiers (passifs) trop tôt.
  • Etre capable de ne pas se verser le moindre salaire pendant plusieurs années.
  • Parler autant que possible autour de soi de l’idée (ne pas craindre que quelqu’un la « vole ») pour recueillir le maximum d’avis et de conseils.
  • Etre réactif et flexible (ne pas hésiter à changer de modèle économique et stratégique en cours de route en fonction des aléas).

Site internet
http://www.photosol.fr

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/david-guinard-7a9476

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #32 – Photosol – David Guinard – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #28 – Viemonjob – Celina Rocquet – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #29 – Altagile – Marion Pageot – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #30 – Yemanja – Marie Vaillant – Xavier du Tertre – Quentin Audrain – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #31 – Arts Design Africa – Julie Abisségué – Justine Balsan – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire