#PortraitDeStartuper – Bonne Gueule – Geoffrey Bruyère @GeoffreyBRUYERE @bonnegueule #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Bonne Gueule – Geoffrey Bruyère

Comment décririez-vous votre entreprise ?
BonneGueule est un blog de conseils en style pour hommes fondé en 2007 qui a évolué en une startup (2011), des livres papier (2012), des collaborations avec les marques (2013), un label de vêtements (2014), un réseau de boutiques (2015) et une chaîne YouTube (2016).

Tout un écosystème de produits et de services, mais une seule mission : « aider les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements ».

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Il n’y a pas vraiment eu de grands plans sur la comète, tout est venu au fil de l’eau.

Par contre nous avons aujourd’hui une pensée « écosystème » qui inclue notre communauté et aussi les autres marques. Et nous pensons que ce foisonnement d’offres gratuites et payantes crée de nombreuses synergies et fidélise énormément.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Pas d’objectif de chiffre d’affaires à proprement parler, mais un objectif de valeur apportée.

Nous voulons devenir le guichet unique de la mode masculine en Europe. Avoir réponse à tout, du conseil en style aux recommandations de marques, en passant par le e-commerce, l’annuaire des meilleures boutiques et les inspirations de looks.

Le chiffre d’affaires n’est que la conséquence naturelle d’un travail bien fait.

__________________________________
Sponsor du blog
Paris&Co
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Comme tous les entrepreneurs, très touche à tout. Mon point fort est peut-être la vision stratégique. Mais je ne serai pas grand-chose sans mon équipe et mes associés qui ont développé une vision produit bien à eux et structuré nos opérations.

Quelle est votre formation initiale ?
J’étais un lycéen curieux, avec la phobie d’être cantonné à un seul domaine. Je suis donc parti en maths sup/spé, puis j’ai bifurqué en école de commerce (Telecom EM) et j’ai terminé avec un MBA Program en marketing du détail à Istanbul (Bosphore University).

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Forcément, je me passionne pour les vêtements, mais avant tout aux techniques de production, à la chimie des matières, à comment des volumes s’assemblent. C’est très analytique.

Mais zéro intérêt pour les défilés de mode et le star system qui va avec !

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai commencé par travailler 3 ans dans des cabinets de conseils, toujours avec des side projects personnels, dont un avec Benoît mon associé : BonneGueule.

Après de grosses hésitations, je me suis lancé, car je me sentais dépérir à endosser chaque jour le costume gris pour jouer le rôle social du jeune consultant dynamique.

Mes collègues de l’époque et mes parents m’ont alors pris pour un fou quand j’ai quitté mon poste de consultant en stratégie très bien payé pour devenir… blogger de mode.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
En maths spé, je dévorais des bouquins de management et en école j’avais déjà plusieurs projets entrepreneuriaux volontairement avortés, parce qu’entreprendre me faisait très peur.  J’ai mis beaucoup de temps avant de me sentir légitime. Mais finalement j’étais entrepreneur sans le savoir.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Rien n’est facile dans l’entrepreneuriat. Mais construire et préserver mon équilibre de vie, c’est mon plus gros challenge.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Avoir une vision micro-macro : penser à long terme sans négliger le quotidien, mener sa mission sans occulter les détails, créer une culture d’entreprise qui laisse sa place à l’individu.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Autofinancement depuis le début et jusqu’à nos premiers 2 ou 3 M€. Puis une levée de fonds de 1M€ bouclée en août 2016 auprès de business angels et de la BPI.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Se demander sincèrement : « Est-ce que mon projet apporte vraiment de la valeur aux gens ? »

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Rechercher dans l’entrepreneuriat un style de vie à part (liberté, responsabilité, risque), et ne surtout pas se lancer si pour lui c’est avant tout une stratégie « pour devenir riche ».

Si on n’aime pas sincèrement chaque jour ce qu’on fait, on ne peut pas être bon dedans.

Site internet
https://www.bonnegueule.fr

Linkedin
https://fr.linkedin.com/in/geoffreybruyere

Twitter
https://twitter.com/GeoffreyBRUYERE

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #8 – Bonne Gueule – Geoffrey Bruyère – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #5 – MoiChef – Tristan Laffontas – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #6 – Groupe Réussite – Aghilas Hached – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #7 – Sélectra – Aurian de Maupeou – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire