[#Startup] L’#Echec est-il un mal nécessaire ? via @bressonkevin @1001_startups

L’échec est-il un mal nécessaire ?

L’échec est un sujet tabou en France, en tout cas il est bien plus discret qu’il ne l’est dans les pays anglo saxon. Sans jouer la carte du « si à 50 ans t’as pas échoué c’est que t’as raté ta vie », il est vrai que l’échec est régulièrement mis en avant comme un mal nécessaire pour tout entrepreneur qu’il se doit. Et bien cet article revient sur le fond du sujet et le revisite sur un mode à contre courant de ce que l’on entend régulièrement. Finalement l’échec serait à proscrire, en même temps personne ne souhaite échouer volontairement, ou en tout cas il devrait être ce contre quoi l’entrepreneur doit lutter de toutes ses forces et ne pas l’embrasser comme une situation nominale de quotidien. Il me semble que dans un sens comme dans l’autre l’excès de zèle n’a pas d’intérêt, l’échec existe bel et bien, vouloir l’éviter est un bonne état d’esprit ne pas y mettre toute son énergie pour garder du jus pour tenter d’avancer est une bonne démarche aussi. Ce sont d’ailleurs les fondements du Lean Startup et de l’agile.

__________________________________

Sponsor du blog
Paris&Co
__________________________________

À trop glorifier l’échec, on l’a rendu banal. Et qu’est-ce qui nous effraie moins qu’une banalité si ce n’est une autre banalité ? Pourtant, 50 % d’échec à 5 ans en France pour les entreprises, ce n’est vraiment pas une banalité.

Glorifie-t-on l’échec pour masquer notre incompétence à le traiter ?

La réponse est oui ! J’aurais pu m’arrêter là, mais je vais m’expliquer quand même. Le nombre d‘échecs d’entreprise est en constante augmentation et qu’a-t-on mis en place pour essayer d’endiguer ce phénomène ? Pas grand-chose. On a bien vu l’apparition de quatre associations pour accompagner les entrepreneurs après l’échec et l’apparition d’événements qui dédramatise l’échec. Donc oui, on glorifie et on accompagne les entrepreneurs après l’échec. On a même enlevé l’indicateur banque de France 040 qui signalait un entrepreneur qui avait déposé le bilan comme un aveu d’impuissance. Ce qui me dérange, c’est notre capacité à agir toujours après les choses. Pourtant plusieurs mécanismes nous permettraient de minimiser le nombre d’échecs.

http://goo.gl/sPKqi2

___________________________________

Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : 6 conseils pour changer de job grâce aux réseaux sociaux
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Changez de job grâce aux réseaux sociaux
___________________________________