#PortraitDeStartuper – Talentsoft – Jean-Stéphane Arcis #Startup #Entreprenariat @jsarcis @Talentsoft

#PortraitDeStartuper – Talentsoft – Jean-Stéphane Arcis

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Talentsoft est un leader international du logiciel de ressources humaines et de la gestion des talents. Nous proposons une solution complète de gestion des talents, permettant de piloter efficacement le recrutement, la formation, la performance, les compétences, les carrières et la rémunération des collaborateurs.

Notre plateforme permet aux RH de gérer les processus, aux managers de s’impliquer dans le développement de leurs équipes, et aux collaborateurs de s’investir dans leur parcours de carrière.

Nous avons également une forte dimension internationale avec des implantations dans 15 pays à travers le monde, ce qui nous permet d’assurer un support 24/7 à tous nos clients.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Dans les années 2000, alors que toutes les directions métiers s’équipaient des logiciels les plus performants pour suivre leur activité et améliorer leur productivité, je me suis rendu compte que la Direction des Ressources Humaines était la moins bien équipée pour analyser ses données alors même qu’elle gère la ressource la plus essentielle pour l’entreprise : les collaborateurs.

Il fallait transposer aux DRH ce qui avait fonctionné pour les directions commerciales, marketing ou finance. Et le choix du SaaS s’est fait dès le début pour permettre aux DRH d’utiliser l’application rapidement – sans attendre des mois, voire des années -, et qui ne nécessiterait pas une intervention longue de la DSI.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Depuis le début, notre ambition est de nous développer à l’international. Nous avons donc traduit l’application – disponible en 25 langues aujourd’hui –, avons ouvert des filiales en Europe et monté des partenariats internationaux, ce qui nous permet d’être représentés aujourd’hui dans une quinzaine de pays à travers le monde. En 3 ans, nous avons doublé nos effectifs. Et nous ne comptons pas nous arrêter là ; en 2016, nous recrutons 130 nouveaux collaborateurs.

En termes d’offre, nous voulons continuer d’innover pour proposer une application facile d’utilisation et qui corresponde aux standards du marché. Prolonger l’expérience utilisateur, aussi bien pour les RH, que les managers et les collaborateurs.

Qu’il s’agisse du sourcing collaboratif / recrutement proactif avec Hello Talent, de l’analyse de donnée avec HR Analytics ou encore de la plateforme Mon Talentsoft.

Notre ambition : permettre à chaque collaborateur de développer les compétences dont il aura besoin pour réaliser sa mission.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je me décrirai comme fonceur. Il le faut pour entreprendre ! J’ose viser très haut et fixer à mes collaborateurs, comme à moi-même, des objectifs élevés. Mais cela n’est possible que parce que j’ai confiance en mes équipes. Je me suis entouré de la meilleure équipe à mes yeux, qu’il s’agisse de mes associés ou de mes collaborateurs, je sais que nous arriverons à faire évoluer le monde des Ressources Humaines ensemble.

Quelle est votre formation initiale ?
Je suis diplômé de l’ESCP Europe et titulaire d’un MBA de l’INSEAD.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Développer le capital humain, participer à l’épanouissement des collaborateurs dans leur entreprise. Et en tant qu’éditeur de solutions de gestion des talents, Talentsoft se doit d’être exemplaire sur ce domaine. L’équipe de management, animée d’une culture RH forte, met le développement des talents au cœur de ses objectifs. Et c’est pour ça que nos 3 valeurs fondamentales sont la confiance, la capacité à apprendre et le « zéro silo ».

J’aime à dire que Talentsoft est une Learning Organisation : on peut apprendre de tout le monde -tous les collaborateurs, qu’ils aient ou non une fonction managériale, sont encouragés à faire preuve d’autonomie et d’esprit d’initiative – et on peut faire des erreurs, tant que l’on sait en tirer les leçons et rectifier le tir. C’est pourquoi nous avons 2 principes clés qui commandent toutes nos décisions :

  • A bad news early is a good news (une mauvaise nouvelle annoncée tôt est une bonne nouvelle) : on encourage à un maximum de transparence. Dès que quelqu’un identifie un problème, on forme un groupe de travail pour l’adresser au plus vite.
  • Blame is for failing to ask for help, or failing to help (on blâme ceux qui ne demandent pas d’aide ou ceux qui n’aident pas les autres) : on reconnait qu’il y a forcément des difficultés, qu’on ne peut pas tout anticiper. Ce qui compte c’est comment on réagit en cas de problème ou difficulté. Essayer de résoudre seul un problème trop grand pour soi ne mène à rien, donc l’entre-aide est capitale.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Mon aventure entrepreneuriale a commencé en 2007 après un parcours au sein de Directions Commerciales de plusieurs grandes entreprises du domaine « Enterprise Software »  telles que Digital Equipement, GSI, Oracle, SIEBEL ou encore Vignette.

Avec Alexandre Pachulski et Joël Bentolila, nous partagions la même vision des RH et étions très complémentaires. À nous trois, nous regroupions la vision produit, la technologie et l’aspect commercial.

Très rapidement nous nous sommes lancés. Nous avons développé les premières bribes de l’application avec 2 développeurs. Un premier client nous a fait confiance, puis un deuxième, un troisième… et les équipes se sont peu à peu étoffées, nous avons pu développer un logiciel plus complet. Et petit à petit nous avons ajouté des briques pour gérer davantage de processus… Aujourd’hui, nous somme plus de 500 collaborateurs.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Plutôt que de parler de difficultés, je parlerais plutôt de challenges :

  • Convaincre les premiers clients de nous faire confiance alors que nous commençons tout juste à développer un produit ;
  • Attirer des candidats et recruter les bonnes personnes pour composer ses équipes ;
  • Développer un produit qui réponde aux attentes des entreprises ; innover à petites doses pour ne pas « faire peur »
  • Une fois que le produit est plus avancé, convaincre les grandes entreprises qu’elles peuvent faire confiance à une startup ;

Et ceci d’autant plus que nous évoluons dans un secteur ultra concurrentiel où nos principaux concurrents font plus de 100 fois notre taille.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
Il y a selon moi 3 éléments clés : l’innovation, l’agilité et la satisfaction clients.

La manière dont on adresse les challenges et difficultés au fil du temps sont aussi clés. Il faut savoir s’entourer de profils complémentaires, savoir se remettre en question régulièrement (on ne gère pas une entreprise de 50 salariés comme une entreprise de 500 salariés), savoir insuffler de l’ambition (pour donner la confiance nécessaire aux équipes pour s’attaquer à la concurrence).

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons lancé Talentsoft avec des fonds propres puis nous avons rapidement fait appel à des investisseurs. Dès sa création, Talentsoft a intégré des programmes de soutien aux développement de startup, tels que Oséo, PM’UP… Puis nous avons réalisé plusieurs levées de fonds, d’abord en France, puis auprès d’acteurs internationaux tels que Highland Capital et Goldman Sachs.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Pour moi, les bases de l’aventure startup, ce sont les associés. La complémentarité, l’écoute mutuelle et la partage d’une vision sont déterminants pour réussir le challenge qu’une startup représente.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Soyez ambitieux : fixez-vous des objectifs élevés, visez hauts. Croyez-en vos capacités ; ne reculez pas devant le 1e obstacle. Si vous vous lancez dans l’entrepreneuriat, c’est que vous avez une idée précise : créer un produit qui changera la vie de ceux qui l’utiliseront.

Commencez par vous fixer des petites étapes, et fêtez chaque victoire ; réjouissez-vous de toutes les progressions, même les plus insignifiantes.

Site internet :
http://www.talentsoft.fr

LinkedIn :
https://fr.linkedin.com/in/jarcis

Twitter :
https://twitter.com/jsarcis

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #95 – Talentsoft – Jean-Stéphane Arcis – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #94 – Carlili – Vincent Moindrot – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #93 – Care Labs – Vincent Daffourd – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #92 – Wantmore.Work – David Melki – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

___________________________________

Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________