#PortraitDeStartuper – Sociallymap – Florent Hernandez #Startup #Entreprenariat @Flo__Hernandez @Sociallymap

#PortraitDeStartuper – Sociallymap – Florent Hernandez

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Aujourd’hui je décris mon entreprise comme étant une jeune start-up innovante. Comme beaucoup vous me direz… L’entreprise fête ses 5 ans en Mars, le terme start-up n’est peut-être plus approprié à ce niveau là, même s’il n’y a pas réellement de définition de ce qu’est une start-up. Littéralement, cela signifie « Commencer », mais dans les faits, cela correspond plutôt à un type d’entreprise flexible, à forte croissance, jeune, avec un certain état d’esprit. C’est plutôt dans cette seconde définition que je reconnais mon entreprise.

Au quotidien, je pense que mon entreprise est accueillante, il fait bon y travailler et il y règne une bonne ambiance. Nous développons un service qui plaît, notre croissance est bonne, il n’y a donc pas de raison que cela soit autrement !

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Sociallymap est un logiciel d’automation marketing dédié aux réseaux sociaux. L’idée de développer ce logiciel n’est pas venue toute seule, elle est venue du terrain. Lorsque j’ai créé mon agence web il y a 5 ans, l’automatisation faisait partie des offres que je proposais à mes clients. J’utilisais pour cela une dizaine de logiciels que je mettais bouts à bouts, afin de procurer à mes clients la prestation. Mon offre est rapidement devenue bancale devant tant de dépendances à divers outils (la fameuse dépendance aux fournisseurs). J’ai donc pris le risque de recruter pour développer ma propre solution : Sociallymap.

C’est donc d’un besoin terrain qu’est venue l’idée.

Aujourd’hui nous répondons à un réel besoin de nos clients : gagner du temps sur des tâches à faible valeur ajoutée. Nous permettons de faire rayonner nos clients sur le web grâce à des schémas d’automatisation plus ou moins complexes. Grâce à Sociallymap, nos clients peuvent envisager des stratégies digitales jusqu’alors compliquées à mettre en place car trop complexes ou trop chronophages, comme notre programme ambassadeurs par exemple (Employee Advocacy).

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Aujourd’hui la plateforme n’est que francophone. Or, notre marché est mondial. C’est là un de principal défi auquel nous allons nous confronter à courts termes. Par ailleurs, nous allons faire évoluer la plateforme d’un point de vue fonctionnel. Beaucoup de fonctionnalités vont être rajoutées petit à petit dans la solution, un des enjeux va être de conserver cette simplicité d’utilisation qui nous caractérise. L’expérience utilisateur est très importante pour nous.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je pense être un entrepreneur ambitieux et prudent à la fois. J’ai de grandes ambitions pour ma société, mais j’avance pas à pas, en essayant à chaque choix de penser aux conséquences de celui-ci. Bien sûr il y a beaucoup de « feeling » dans l’entrepreneuriat, mais j’essaye de ne pas trop agir « à chaud ».

Lorsque je me suis lancé, directement à la sortie des études, je ne connaissais pas grand chose, dans pas mal de domaine. Je pensais maîtriser le web et être le king du digital, je pensais qu’il serait simple de trouver des clients, je pensais que la communication n’avait pas de secret pour moi…et bien d’autres choses dans le même genre. De la même manière, je ne me suis pas trop attardé à regarder la concurrence, étant persuadé de faire mieux… Et finalement, ces vilains défauts s’avèrent être une force parfois. Si j’avais trop réfléchis, et trop analysé ces points, je pense que je ne me serais jamais lancé. L’entrepreneuriat fait peur, le risque fait peur, mais l’insouciance (l’inconscience ?) est la solution !

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai eu un parcours plutôt scientifique, avec un Bac S, une classe prepa maths sup/spé, puis 3 années à l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint Etienne, ou j’ai appris l’informatique et la microélectronique. Enfin, ne désirant pas vraiment devenir ingénieur, j’ai réalisé un mastère spécialisé en management et marketing de l’innovation à l’EM Lyon Business School. C’est à l’issue de tout cela que j’ai créé la société.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Le web, évidemment… Internet est la révolution la plus impressionnante que le monde a vécu. Nous ne nous en rendons pas vraiment compte car nous sommes en train de le vivre. Le réseau Internet bouleverse nos habitudes, nos envies, nos modes de consommations… Internet change littéralement des vies. Ils créé des emplois, il permet à chacun d’avoir accès à la connaissance de l’humanité entière… qui l’aurait cru il y a 20 ans ? Ce monde évolue à une vitesse vertigineuse, il faut sans cesse se tenir au courant des évolutions technologiques et de services. Il ne se passe pas un matin sans qu’au réveil on découvre une nouvelle application, un nouveau service, un nouveau site web… Ce monde est passionnant de rebondissement et d’avancée. Mon boulot est donc ma passion, ce qui est plutôt sympa pour vivre au quotidien.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Ma société a été créée en 2011. Cette société est ma première. Peut être pas la dernière, l’avenir le dira !

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Les premières années sont particulièrement difficiles. On part de zéro, sans client, sans savoir-faire, et sans argent. Pendant 2 ans cela a été compliqué. Le RSA ne suffisant pas à vivre, j’ai du trouvé des petits boulots à côté, tout en essayant de faire décoller la société. Pas mal de monde n’y croyait pas, même des gens très proches. Mais l’envie et la motivation étaient plus fortes ! Et le travail a finit par payer… Durant cette période, tout le monde donne évidemment son avis, mais il suffit de ne rien écouter ou presque et de foncer tête baissée 😉

Par la suite, une fois que la société se développe, rien n’est plus simple en réalité, mais ce sont d’autres problèmes, plus intellectuels, mais pas moins dur. Au fur et à mesure que la société grandit, de nouvelles compétences sont nécessaires : Finance, Management, RH… autant de choses qu’il faut apprendre et appliquer immédiatement. Evidemment des conseils peuvent être cherchés, mais les décisions se prennent seul, et cela est particulièrement difficile. La société réussit ? C’est grâce à vous. Elle se noie ? C’est de votre faute… Il faut assumer tout cela au quotidien. En ce qui me concerne, mon tempérament et mon côté un peu « insensible » parfois son des alliés. Chaque défaut est utile !

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Personne ne peut tout savoir. Je pense que la principale qualité d’un entrepreneur doit être de savoir s’entourer. L’entrepreneur doit pouvoir s’appuyer sur des personnes de confiance, doit savoir observer, et apprendre.

Aujourd’hui si ma société fonctionne, c’est parce que j’ai eu de bons conseils en finance, mais je ne suis pas financier. C’est également parce que j’ai une super équipe, or, je ne suis pas RH. C’est également parce que mon produit répond à un besoin concret de mes clients, or, ce n’était pas exactement le produit que j’avais imaginé à la base. Et je pourrais continuer ainsi pendant longtemps.

Au delà de ça, l’entrepreneur doit évidemment avoir je pense une capacité de travail importante, une capacité à prendre du recul, et une motivation à toute épreuve. Il ne s’agit pas de se démonter à la moindre difficulté. La liste des qualités à avoir est très longue, je pourrais aussi citer l’empathie, la capacité à convaincre, le dynamisme, l’esprit « business »… etc… évidemment personne ne peut tout avoir, moi le premier, c’est pourquoi on en revient à mon premier point : savoir s’entourer.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
La société a été créée grâce a un chèque de ma grand-mère et mes parents m’ont soutenu lors du démarrage. Heureusement car sans cela je serai salarié frustré dans une entreprise, frustré de n’avoir pas entrepris.

Par la suite, ma société s’est autofinancée pendant longtemps, avant de faire appel à des organismes régionaux publics et privés pour accélérer sa croissance.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Sa santé.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
N’écoute personne, mais prends leurs avis, et fait le tiens.

Site internet :
www.sociallymap.com
www.automationmkg.com

LinkedIn :
https://fr.linkedin.com/in/florenthernandez/en

Twitter :
https://twitter.com/Flo__Hernandez

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #25 – Sociallymap – Florent Hernandez – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #24 – Archive Valley – Mélanie Rozencwajg – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #23 – En Mode Up – Nicolas Antonini – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #22 – ProvideUp – Alexis Blanvillain – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

___________________________________

Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________