#PortraitDeStartuper – One Clic – Philippe Duhamel #Startup #Entreprenariat @teamkadeal @0neclic

#PortraitDeStartuper – One Clic – Philippe Duhamel

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Nous avons deux métiers très liés: le premier est le conseil en SEO technique. C’est à dire que nous aidons les entreprises à se placer sur la première page de résultats Google. Le deuxième est technologique. Nous développons une application B2B qui permet de tirer des insights marketing grâce à l’analyse de grands volumes de mots clés issus des moteurs de recherche (Google).

Pourquoi ce choix de produit / service ?
C’est un choix naturel. Nos compétences viennent du monde du SEO. Au cours de nos missions de conseil en SEO nous avons été amenés à manipuler et interpréter beaucoup de données issues des moteurs de recherche. Nous nous sommes aperçus que la masse croissante de données et la richesse marketing qu’on pouvait en tirer nécessitaient le développement d’une technologie. Nous avons donc franchi le pas entre conseil et logiciel.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
La data que nous analysons est sans limite et globale. Nous souhaitons donc devenir une référence mondiale dans le domaine de l’analyse des mots clés, qu’ils soient issus des moteurs comme Google ou des moteurs internes des sites e-commerce ou qu’ils proviennent des applications mobiles.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Personnellement, je suis un modeste entrepreneur. J’ai aussi fait mes classes c’est à dire que j’ai déjà eu l’expérience de l’échec (dépôt de bilan) et c’est quelque chose qui aguerri et qui permet d’éviter de refaire des erreurs. Mes associés ont eu approximativement les même expériences que moi. Autrement, je suis un entrepreneur heureux car je travaille avec des gens talentueux avec qui je m’entends très bien, qui ont les pieds sur terre et pas la grosse tête. Avec beaucoup d’ambition cependant.

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai un premier diplôme en marketing de l’Université de Houston (Texas) et un MBA en finance obtenu à HEC.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
En dehors de mon travail et ma famille, les sujets liés à la physique quantique et à l’astrophysique. Je m’intéresse aussi beaucoup à l’aéronautique commerciale ou les avions pour faire simple.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
A l’obtention de mon premier diplôme, j’avais déjà envie de me lancer dans la création d’entreprise. Cependant, comme beaucoup, je n’ai pas osé et ce frein est resté assez longtemps. Jusqu’à connaître une période de chômage pendant laquelle je me suis lancé dans un premier projet. C’était en 2005. Depuis j’en suis à ma troisième tentative.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
Faire n’importe quoi. C’est à dire de mal évaluer le marché et la demande pour le service qu’on veux lancer. Et surtout, de marketer sont offre de manière très conventionnelle. Or, pour faire du CA rapidement quand on lance une boite il faut satisfaire un besoin de manière différente et supérieure à ce qui est proposé sur le marché. Ensuite, il faut bien choisir ses associés. On ne le répétera jamais assez. Une boite qui décolle c’est des associés qui s’entendent bien, voire qui s’aiment beaucoup.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Se donner le droit à l’erreur, c’est comme cela qu’on apprend ce qu’il faut apprendre pour réussir.

S’affranchir des grands business plans et expérimenter, tâtonner le marché pour trouver la bonne offre.

Générer du CA le plus tôt possible et gérer son cash au pus près.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons commencé en autofinancent. Nous allons aussi chercher les bonnes aides publiques. Et ensuite nous nous préparons à lever des fonds.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Se lancer de préférence à deux ou plus. Bien choisir ses associés et se demander, avant même de penser au produit/offre, si c’est la bonne équipe pour l’aventure, qui sera non sans difficultés.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Ne pas attendre. La courbe d’apprentissage est assez longue pour commencer le plus tôt possible.

Compte Twitter :
https://twitter.com/teamkadeal

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/in/philippeduhamel

Blog ou sites :
www.1-clic.info
www.pureside.com
www.clustaar.com

_______________________________________________

Portrait de startuper #45 – One Clic – Philippe Duhamel par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #44 – Dynseo – Justine Sauquet par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #43 – Skiller – Jérôme Introvigne par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #42 – Enerfip – Léo Lemordant par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________