#PortraitDeStartuper – AFROCADRE – Meyia Ntolo @afrocadre @El_ijaH_ cc @LeLabRH #Startup #FrenchTech

#PortraitDeStartuper – AFROCADRE – Meyia Ntolo

Comment décririez-vous votre entreprise ?
AFROCADRE est un magazine Afro féminin sur l’entreprenariat des femmes africaines vivant en Afrique et ailleurs. Ce magazine offre aux femmes de nombreuses thématiques pour les accompagner dans la création et la gestion de leurs entreprises et ainsi que de leur carrière. Les femmes africaines se racontent et partagent leurs expériences, ainsi que leurs expertises .Des rubriques pensées pour faire voyager nos lectrices, leur faire découvrir de nombreux secteurs propices à l’investissement et des carrières inspirantes.

Des conseils d’expertes, des portraits, des partages d’expériences d’entrepreneurs, des dossiers thématiques. Du cinéma à la littérature en passant par la cuisine, les femmes africaines se révèlent.

_______________________
Sponsors du blog

Paris&Co
_______________________

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Le projet AFROCADRE est né d’un premier projet qui s’appelle « L’Africaine, Femme Entrepreneur » » qui a pour objectif de former les femmes africaines à la création d’entreprise. Le mûrissement de ce projet a donné naissance à AFROCADRE. L’objectif était pour moi de réaliser une séparation des activités de formations et de conseils en entreprenariat. Le côté gestion de carrière a intégré au projet quand j’ai fait le constat de la non visibilité des femmes noires de manière générale et africaines en particulier dans les médias Français classiques. Valoriser les femmes africaines cadres et leurs compétences et leur prodiguer des conseils pour la gestion de leur carrière. Aucun média à destination des femmes afros, n’abordaient ces thématiques et ne mettaient en avant ces profils. Mon objectif était de proposer une image de la femme noire en générale et africaine en particulier, plus professionnelle.

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Positionner AFROCADRE comme étant la référence en matière de gestion de carrière et épanouissement professionnel pour femmes noires. Aujourd’hui le magazine est le 1er Magazine Afro féminin business-carrière en France. L’objectif est de garder ce positionnement en France et en Afrique et innover en termes de contenu et de proposition de services.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je suis une grande travailleuse, qui ne compte pas les heures de travail. Je me considère comme une novice encore. J’apprends, je fais des erreurs, je me perfectionne. Mais je crois avoir la force de caractère nécessaire. Je suis de nature assez persévérante, je n’abonne pas dès la première difficulté et je sais me remettre en question.

Je vois grand tout de suite. Je crois que cela peut être un défaut et une qualité. Je suis assez visionnaire tout en gardant la tête sur les épaules. Je suis très à l’écoute de mon environnement, de ma cible,  j’identifie les besoins et je tente d’y répondre.

Quelle est votre formation initiale ?
Je suis une scientifique dans l’âme. J’aime les Mathématiques et après mon Baccalauréat, je me suis lancée dans la Physique Appliquée, puis dans la microélectronique. J’ai ensuite entrepris de faire un Master en Management Administration des Entreprises. Je me retrouve aujourd’hui dans le secteur IT au travers de mon métier de Consultante SAP.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
La sensation d’être utile dans la société et d’être une valeur ajoutée dans la vie des gens. Apporter des solutions, à mon petit niveau, aux problématiques que rencontre ma cible. J’aime écrire, partager l’information, échanger avec les femmes et m’inspirer des différents parcours. J’affectionne promouvoir les business des gens de ma communauté pour montrer que la diaspora en France et les africains de manière générale sont des entrepreneurs qui innovent, des travailleurs diplômés qui sont des acteurs économiques dans les sociétés dans lesquelles ils évoluent.

J’essaie au travers de mes différents projets de travailler à l’épanouissement professionnel des femmes afros. En tant que femme noire ayant déjà travaillé en entreprise ici en France, je connais les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes noires dans le milieu professionnel. Au-delà de ça, les femmes (jeunes femmes) qui résident en Afrique, ont aussi leurs lots de maux. Ces dernières ont également besoin de conseils.

Au-delà de la communication, je suis une boule d’énergie, qui aime se dépenser pour aider les autres et soutenir des causes qui travaillent à rétablir la justice et l’égalité.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis entrepreneur depuis 2012. Quand j’étais étudiante j’aimais donner des cours de Maths aux enfants et c’est une activité que j’ai continué à la fin de mes études à mon propre compte. Puis s’en est suivi un autre projet, puis un autre. J’ai enchaîné avec des formations en création d’entreprise pour asseoir mes compétences dans le domaine et mûrir mes projets.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Le nerf de la gare en création d’entreprise est l’argent. C’est un premier obstacle. Au début c’est vous qui faites tout, donc il y a un prix à payer dans le travail. ll faut apprendre à s’organiser, parfois faire des nuits blanches..

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
Je ne sais pas si je suis bien placée pour en parler car étant encore au début de mon activité. Mais ma petite expérience me laisse croire qu’un bon business plan construit en accord avec les attentes/besoins de sa cible, un bon accompagnement, des collaborateurs compétents, une organisation bien rôdée, une discipline de fer.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Pour lancer Afrocadre j’ai tout fait sur fonds propres.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
La précipitation est mauvaise conseillère. Quand on a une idée, il est important de prendre le temps de la mûrir et d’affiner ces différentes stratégies et penser à les orienter « clients ». Des services et produits doivent répondre à des besoins bien ciblés. Le client doit être au centre de Tout.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Ne vous précipitez pas, mûrissez bien vos propositions de services, échangez avec votre future clientèle pour une meilleure adéquation entre ce à quoi vous avez pensé et ce dont votre clientèle a vraiment besoin. Formez-vous pour acquérir les connaissances nécessaires en comptabilité, marketing, stratégie commerciale, etc… Entourez-vous bien, faites-vous accompagner. Vous serez emmené à beaucoup travailler, parfois passer des nuits blanches, il faut en être conscient.

Site internet
https://www.afrocadre.com/

Linkedin
https://www.linkedin.com/in/meyia-ntolo-46894313b/

Twitter
https://twitter.com/El_ijaH_


_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous : logo-slideshare logo-calaméo logo-scribdlogo-youscribe logo-wobook  _____________________________________________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #30 – AFROCADRE – Meyia Ntolo par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


Rappel des précédents #PortraitDeStartuper

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #29 – Gandee – Layticia Audibert par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #28 – RIDYGO – Arnaud Delcasse par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #27 – MYCOPHYTO – Justine Lipuma par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #26 – BEFORGO – Virginie Gentil par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________