[100 #PortraitDeStartuper] Extrait – Caroline Ramade – Paris Pionnières

100 #PortraitDeStartuper – Extrait – Caroline Ramade – Paris Pionnières

Plus de startupeuses, c’est excellent pour la croissance !

Le chiffre a de quoi choquer : La France ne compte que 9% de femmes fondatrices de startup .

Paris offre un écosystème plus propice avec 21% d’entrepreneures , hissant la capitale à la première place européenne et à la 6ème mondiale derrière les Etats-Unis. Si la statistique semble bien faible pour ce secteur de l’économie numérique qui pèse plusieurs milliards, au regard de l’histoire, l’entrepreneuriat féminin a connu en réalité une croissance assez rapide. Rappelons qu’il y a seulement 50 ans, les femmes devaient demander l’autorisation à leur mari pour avoir un chéquier. Aujourd’hui elles lèvent des millions sans rien demander à personne. Pour accélérer le mouvement, nous devons entrer dans l’ère d’une fabrique de solutions très concrètes.

Développons la culture entrepreneuriale

Les femmes ayant eu une mère active gagnent plus d’argent que la génération précédente, mais peu d’entre-elles ont eu une mère, une tante ou une proche à la tête d’une entreprise. Ce manque de roles models dans leur histoire personnelle est également à observer sur le reste de la scène startup et ce jusque sur le web. Essayez de taper sur Google les mots « femmes et CEO ». La première image est Barbie CEO. Aucun visage, aucune histoire, mais une poupée qui véhicule l’un des plus grands stéréotypes de genre : la blonde parfaite plus réputée pour sa beauté que pour son intelligence.

Plutôt que d’attendre d’avoir suffisamment de modèles pour inspirer, il faut aujourd’hui favoriser le développement de la culture entrepreneuriale et insuffler l’esprit startup aux femmes de tout âge pour changer la donne. C’est le sens de notre action chez Paris Pionnières. Nous proposons des programmes d’accompagnement concrets du stade de l’idée jusqu’à la validation du premier concept pour se lancer, puis de partir à la conquête de son marché. Nous avons également lancé Possible, un Boot Camp d’empowerment pour révéler l’entrepreneure qui est en elles.

L’esprit startup : une thérapie de choc contre le syndrome de la perfection

Tant que le produit n’est pas parfait, certaines entrepreneures ont parfois du mal à parler de leur projet et à en partager la vision. Ce fameux syndrome de la perfection, qui remonte à loin dans l’éducation des petites filles, connaît aujourd’hui sa thérapie de choc : l’esprit startup. Fait mieux vaut que parfait ! Apprendre à tester à petite échelle, à rencontrer au plus vite ses clients tout en dépensant peu et surtout ne pas tomber amoureuse de son idée, tous ces enseignements issus du Lean startup expliquent en partie que le numérique permette à plus de femmes de se lancer plus facilement dans l’entrepreneuriat.

Il est urgent d’avoir plus de femmes investisseurs

On parle souvent des freins qui existeraient uniquement dans la tête des femmes. C’est faux, les femmes sont prêtes à prendre part à l’aventure entrepreneuriale. La question des financements est souvent éludée alors qu’elle est cruciale.

Avec 95% d’hommes chez les Business Angels et les investisseurs, l’argent reste une histoire d’hommes qui investissent majoritairement dans des projets d’hommes. Lors de leur levée de fonds, combien d’entrepreneures doivent encore répondre de leur capacité à gérer leurs enfants et leur business ?

Un article fascinant publié dans la Harvard Business Review par Sahil Raina démontre grâce à l’analyse de la data de Crunchbase que les fonds de capital-risque comptant au moins une femme dans leur équipe favorisent la réussite des startups dirigées par les femmes . Dans le cas où il n’y a que des hommes leurs performances sont nettement moins bonnes. Il ne suffit donc pas d’encourager les femmes à entreprendre. Pour les voir réussir il faut aussi encourager les femmes à rejoindre des fonds capital-risque.

Les startupeuses inventent de nouveaux business

Ce changement de culture est d’autant plus urgent que notre croissance économique en dépend. Parce que les startupeuses représentent une nouvelle opportunité économique, qu’elles inventent de nouveaux business, qu’elles répondent à des besoins jusqu’ici inexploités et questionnent les pratiques managériales traditionnelles en redéfinissant l’exercice du leadership, elles portent non seulement la révolution digitale mais également sociétale.

Certains fonds d’investissement l’ont bien compris, comme le fonds early stage First Round. En analysant sa data de 10 ans d’investissement auprès de 300 startups et 600 fondateurs, le premier constat est que les startups comptant une femme parmi les fondateurs sont plus performantes de 63% .

La mixité et la diversité dans la Tech sont aujourd’hui plus que jamais un enjeu pour la croissance.

Œuvrons ensemble pour faire émerger les futures championnes européennes de la Tech !

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk      
__________________________________

Déléguée Générale de Paris Pionnières, Caroline Ramade agit pour favoriser l’émergence des femmes entrepreneurs dans la Tech.

Experte en stratégie digitale, elle était auparavant Responsable adjointe du département numérique de la Mairie de Paris.

Site internet : http://www.pionnieres.paris/
LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/carolineramade
Twitter : https://twitter.com/ParisPionnieres

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribdlogo-youscribe logo-wobook 
_____________________________________________________________________________

Laisser un commentaire