#PortraitDeStartuper – EOSE – Matthieu Petit @Eosefrance #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – EOSE – Matthieu Petit

Comment décririez-vous votre entreprise ?
EOSE est un cabinet conseil en prévention, amélioration des conditions de travail et qualité de vie au travail. Notre démarche est de développer les performances d’entreprise (climat social, productivité, qualité et sécurité) par le facteur humain. Nous avons choisi de nous positionner principalement sur le marché des TPE/PME qui sont relativement délaissées par les cabinets conseil, tout en travaillant à la gestion de projets avec les ETI et GE. Nous avons développé et continuons à développer un réseau de partenaires (société dans le legaltech, organismes de formation, fournisseurs d’équipements de protection individuelle et collective, smart-robotique, etc.) afin de pouvoir répondre au maximum de sujets rencontrés chez nos clients. En résumé nous nous efforçons d’être à la santé sécurité ce que l’expert-comptable est à la gestion financière.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Le constat est simple : l’évolution de l’environnement socio-économique implique pour les entreprises de se transformer – digital, nouvelle génération, concurrence accrue, … – Un des meilleurs moyens pour y arriver est de s’appuyer sur son patrimoine humain. Les politiques RSE, QVT et bienveillance au travail montrent des résultats surprenants en matière de performance d’entreprise. C’est l’avenir du management.

Vous me direz, et pour les TPE/PME ? C’est la même chose… en mieux ! Il est démontré que les retours sur investissement sont plus importants dans les plus petites structures. Notre défi est de leur faire comprendre que la sécurité est une dépense obligatoire peu utile, mais que la prévention est un investissement social de performance (notre slogan !)

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Après notre implantation sur notre région, nous envisageons de nous développer avec l’ouverture d’agence dans d’autres régions.

Notre ambition est de rendre accessible au plus grand nombre la prévention au travail. Nous souhaitons développer une communication pour faciliter la prise de conscience des employeurs de l’importance des conditions de travail pour leur activité. Un second objectif de cette démarche est de promouvoir la prise en compte des conditions de travail dès la préparation d’un projet d’entreprise. Nous avons donc commencé à prendre contact avec différentes structures d’accompagnement pour envisager des partenariats.

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Passionné, mais je pense que nous le sommes tous. Multitâches, parce qu’il faut bien l’être ! Hyper-convaincu, parce que lorsque l’on souhaite faire de la prévention dans les TPE/PME c’est un peu l’image de Don Quichotte face à ces moulins, il faut convaincre 20 fois avant d’envisager avancer concrètement. En conséquence de ce dernier point, je dirais qu’il faut beaucoup de résilience !

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai obtenu en 2008 un titre d’Ostéopathe (InSO Lille) et en 2009 un Master 2 en Ergonomie et Gestion des Risques Professionnels (Université de Bourgogne à Dijon).

Qu’est-ce qui vous passionne ?
L’immersion dans les entreprises, l’animation des groupes de travail, et donc d’observer les interactions qui existent dans le collectif de travail et qui seront les leviers ou les freins de la réussite d’un projet en entreprise.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai exercé en freelance en parallèle de mon ancien poste salarié pendant 6 ans et je me suis finalement lancé dans l’aventure de l’entreprenariat.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Au sens « structure morale » depuis l’été 2016, au sens personnel depuis environ 6 ans puisque j’ai toujours été profession libérale.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Nous en rencontrons encore ! Mais j’ai un crédo qui est résumé par un proverbe : « la vie n’est pas un problème à résoudre mais une réalité à expérimenter ».

Les deux principales difficultés sont la recherche de financement initial et l’amorçage de l’activité avec le développement du portefeuille client… Quoiqu’on en dise, le principal frein au départ est essentiellement financier.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Patience : parce que même si on aimerait que ça aille plus vite, il faut savoir prendre en considération que certaines démarches vont prendre (beaucoup) de temps,

Persévérance : parce qu’il ne faut pas lâcher prise à la moindre difficulté, ou pire au premier échec !

Passion : parce que c’est le meilleur des moteurs et le meilleur commercial !

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
J’ai quitté mon ancien poste sur une rupture conventionnelle, je suis donc au chômage et j’ai fait le choix de conserver mon ARE. Mon premier financement c’est de ne pas me payer le temps de mon indemnisation. Ça reste un sacrifice sur le plan personnel, cela a pas mal amputé le budget familial.

Pour constituer le capital de départ c’est un prêt familial.

Pour les financements initiaux nous avons obtenu un prêt d’honneur, un prêt créasol et un prêt NACRE (réseau initiative).

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Le chiffre d’affaire ! ! !

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
De bien préparer son projet, de ne pas faire de choix « de cœur » mais de bien peser le pour et le contre, … et après ? FONCER ! ne pas lâcher le morceau. Il faut partir du principe que rien est acquis et qu’il faut en permanence s’adapter. Ne pas hésiter à prendre des contacts : parfois il y a des déceptions, mais les meilleures aides et les meilleurs conseils viennent parfois d’une rencontre au départ improbable.

Site internet
www.eosefrance.com

Linkedin
https://www.linkedin.com/in/matthieu-petit-600a5052/

Twitter
https://twitter.com/Eosefrance

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #83 – EOSE – Matthieu Petit par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #79 – Pumpkin – Constantin Wolfrom par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #80 – Farbikaweb – Azouz Manaï par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #81 – Anona – Frédéric Ollier par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #82 – Demooz – Geoffrey Vidal par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire