[#TransfoNum] Le @CreditAgricole se plaint de la concurrence des méchantes #FinTechs ! via @Sharonwaj @LesEchos

Quand le Crédit Agricole se plaint de la concurrence des méchantes FinTechs !

J’avoue que quand j’ai lu cet article les bras m’en sont tombés, Philippe Brassac le patron du Crédit Agricole demande aux autorités de prendre des actions contres les méchantes FinTechs qui ne payent pas l’utilisation des infrastructures des banques pour se développer, et qui donc leurs feraient de la concurrence déloyale. Nous voilà revenu avec cette complainte à la belle époque des FAI (fournisseurs d’accès à internet) qui se plaignaient des acteurs d’internet (vidéo en ligne en premier lieu et plateformes de streaming) qui utilisaient leurs infrastructures pour se développer sans en payer la construction. On pourrait reprendre aussi le cas des majors qui se sont battues contre le téléchargement illégal plutôt que de travailler à transformer leur business model pour ne pas sombrer.

Ce comportement qui consiste à se victimiser représente autant de temps perdu à ne pas agir pour se transformer, innover, changer de posture, se réinventer, bref à ne pas prendre à bras le corps le rythme imposé par les jeunes pousses. Plutôt que de tenter de freiner des quatre fers et penser que cela suffira pour ne pas perdre dans la nouvelle compétition qui se mène à l’ère du numérique, bougez-vous ! Il s’agit là d’un discours usé et hors du temps. M Brassac lorsqu’on est à la tête d’une banque qui a déjà pris les choses en mains en précurseur avec par exemple CA Store, comment peut-on se plaindre des FinTechs sur la base de vos arguments ? Mettez-vous en marche, invitez vos confrères à en faire de même, au risque de vous retrouver dépasser, voire enterrer dans les années à venir.

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Lors de la présentation des résultats de Crédit Agricole SA , le directeur général Philippe Brassac appelle les autorités à agir contre la concurrence des acteurs low costs «qui ne paient pas les infrastructures» bancaires.

Alors que la deuxième directive sur les services de paiements européenne qui ouvre le marché des services financiers à de nouveaux acteurs innovants – les fameuses FinTechs – doit entrer en vigueur début 2018, le directeur général de Crédit Agricole SA, Philippe Brassac, qui préside aussi la fédération bancaire française appelle les autorités à faire évoluer les règles du jeu.

https://goo.gl/HHw87a

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes
       
___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Blockchain, pas si simple pour les grands groupes
___________________________________
___________________________________
Rappel du support utilisé lors de la table ronde : La blockchain dans la banque et l’assurance, quelles perspectives ?
___________________________________
___________________________________
___________________________________

Laisser un commentaire