#PortraitDeStartuper – OLY Be – Gaëlle Frizon de Lamotte @g_fdl @be_oly #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – OLY Be – Gaëlle Frizon de Lamotte

Ce portrait rentre dans une mini série réalisée en partenariat avec Paris Pionnières, la première plateforme d’innovation des femmes entrepreneures qui propose un accompagnement adapté et un hébergement pour les startups. Un grand merci à Caroline Ramade Managing Director de Paris Pionnières de m’avoir mis en relations avec les startupers que vous découvrirez dans cette galerie.

Comment décririez-vous votre entreprise ?
OLY Be est une plateforme mettant en relation des élèves souhaitant pratiquer des activités sportives douces (Yoga, Pilates, Méditation, Barre au sol, …), des professeurs et des lieux pouvant accueillir les cours. Ces lieux peuvent être des domiciles de particuliers pour des cours intimistes, en petit comité, ou alors des lieux plus grands comme des studios de danse, des galeries d’art, des espaces de co-working ou encore des hôtels pour des cours collectifs qui rassemblent la communauté OLY Be.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Car je suis fan de Yoga ! Dès que j’ai commencé à en faire, j’ai ressenti une grande élasticité, tant mentale que physique. Les pratiques sportives douces en général et le Yoga en particulier, souffrent de nombreux préjugés et a priori du style : « le yoga c’est rester assis les genoux pliés à réciter des Om pendant 1 heure, bref c’est chiant », que nous souhaitons lever ! L’idée est d’aborder ces pratiques avec sérieux certes (notamment grâce à notre équipe de professeurs certifiés), mais également de façon ouverte, moderne et décomplexée !

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Notre mission c’est de faire du bien et de rendre les gens heureux !

De façon plus pragmatique, notre ambition est de devenir la référence des pratiques sportives douces en proposant au plus grand nombre des activités adaptées à leurs envies et leurs rythmes de vie, de façon à ce que chacun puisse s’installer dans une routine sportive et bien-être durable.

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Tenace, curieuse, déterminée, les sens constamment en éveil.

Quelle est votre formation initiale ?
Ecole de commerce, dont 1 an en Erasmus en Angleterre.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Ce qui me drive au quotidien, c’est l’humain. D’une part j’adore rencontrer des gens, échanger avec des personnes venant d’horizons divers et variés, cela m’enrichit énormément d’un point de vue personnel et professionnel. D’autre part, ce qui m’anime, c’est la certitude avec OLY Be de créer une entreprise qui ait du sens, qui fasse du bien aux gens. Et quand nous recevons des témoignages de membres de notre communauté – les OLY Bees – qui vont dans ce sens, c’est génial, ça donne un coup de boost incroyable, et ça motive pour continuer à surmonter tous les obstacles qui sont sur notre route.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai été salariée dans une multinationale en France et à l’étranger pendant 10 ans. A mon entrée dans la vie professionnelle, j’étais loin d’imaginer qu’un jour je monterai ma boîte ! C’était même l’inverse : je me disais que l’entrepreneuriat vraiment ce n’était pas pour moi ! Mais l’idée a commencé à faire son chemin. Il y a 5 ans, ma sœur et moi avons commencé à réfléchir à une première idée de boîte que nous n’avons finalement pas montée. Et puis Il y a 2 ans, j’ai commencé à m’intéresser de plus en plus à l’écosystème entrepreneurial, à participer à des conférences, rencontrer des entrepreneurs… bref à élargir mon horizon. Un soir, je suis sortie de l’une de ces conférences tellement boostées, me sentant tellement vivante, que je me suis dit qu’il était temps que je saute le pas ! Je n’avais pas d’associé mais pas question pour moi de ne pas tenter quoi qu’il en soit. Afin de palier ce handicap, l’un de mes premiers objectifs a été de trouver des coachs et des mentors dans des domaines complémentaires (tech, business, media) pour avoir feedback, conseils, réseau, etc.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Depuis septembre 2015.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Le fait de ne pas avoir d’associé : c’est plus compliqué de créer une startup seule car d’une part il nous manque des compétences et d’autre part un associé c’est aussi un soutien moral.

J’ai également du mal à décrocher, à créer un équilibre entre ma vie pro et ma vie perso : je vis, je mange, je dors OLY Be, parfois un peu trop à mon goût.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
Une sacrée endurance ! Et la foi dans son projet et dans le fait que la vie d’entrepreneur est faite pour soi.

L’entourage également. D’une part familial et amical, qui est là pour nous encourager et nous soutenir. Et d’autre part le réseau : je pense qu’un entrepreneur doit avoir une vraie appétence pour le fait de favoriser les rencontres et d’entretenir les relations.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Financement sur fond propre pour l’instant ! et je suis en train de travailler sur des dossiers de subvention, prêt d’honneur et ensuite une première levée de fonds.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Rester en éveil, ouverts aux opportunités, aux rencontres. Le hasard n’existe pas, et la chance se provoque !

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Il faut être préparé à courir un marathon et à vivre un ascenseur émotionnel constant ! Donc il est clé de savoir s’entourer, se préserver et profondément croire en son idée de telle sorte que même dans les moments de doute (qui sont nombreux, en tous cas en ce qui me concerne !!) on ne baisse pas les bras.

Un autre conseil serait aussi de garder un peu de distance par rapport à son projet : je n’appelle par exemple jamais OLY Be mon « bébé » car cela reste un projet professionnel et s’il échoue il n’y a pas mort d’homme même si la déception sera forte.

Enfin, il faut savoir s’entourer : les proches, le réseau, c’est indispensable pour avancer, pour tenir et pour réussir !!

Site internet
http://www.olybe.com

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/gaellefrizondelamotte

Twitter
https://twitter.com/g_fdl

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #60 – OLY Be – Gaëlle Frizon de Lamotte par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #56 – Billee – Ghislain Rouëssé & Jan de Lobkowicz & Fernand Couto par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #57 – Alan – Jean-Charles Samulian par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #58 – Baludik – Nicolas Vanderlynden par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #59 – CityMeo – David Keribin par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire