#PortraitDeStartuper – Seeqle – Jean Eudes Yahouedeou @jeaneudesy @Seeqle #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Seeqle – Jean Eudes Yahouedeou

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Seeqle est une jeune société qui a pour objectif de faire évoluer l’univers des ressources humaines et plus précisément du recrutement. Nous souhaitions faire disparaître le cv papier et la lettre de motivation au profit d’un outil plus adapté au monde de l’emploi actuel. C’est pourquoi nous avons créé le CV Multimédia qui est un outil en ligne complet permettant aux candidats de mettre en avant l’ensemble de leurs compétences techniques et humaines. De l’autre côté, nous accompagnons les recruteurs dans la mise en place de campagnes de recrutement ciblées et de présélection des candidats, notamment grâce à une solution de matching candidats/recruteurs. Notre objectif est d’accélérer et d’optimiser les processus de recrutement. Je décrirais Seeqle comme une entreprise dynamique, ambitieuse et en constante mouvance. Le plus important, nous croyons en ce que nous faisons.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
L’idée de Seeqle est le fruit de nos expériences personnelles et professionnelles communes. Dans un premier temps, nous avons été confrontés à la difficulté de nous démarquer dans nos recherches d’emplois, n’ayant pas d’outils pertinents à notre disposition pour candidater. Puis, dans nos métiers respectifs, en charge de recruter pour nos équipes, nous avons fait face aux limites du recrutement traditionnel avec des centaines de cv standardisés à trier.

Avec une attirance commune pour le digital, nous nous sommes intéressés aux solutions de e-recrutement. Nous avons relevé un « manque » dans le panel des solutions existantes et avons souhaité proposer un outil répondant à la double problématique : offrir aux candidats un outil leur permettant de se différencier en valorisant leurs compétences (techniques et humaines) et aider les recruteurs à dénicher les futurs talents de leur entreprise rapidement et efficacement.

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Je dirais que notre premier objectif est de permettre à toutes les personnes en recherche d’emploi / de stage / d’alternance d’avoir le maximum de chances d’accéder à un poste ou du moins à un entretien. Notre ambition est de mettre fin au cv classique et à la lettre de motivation (afin de rétablir une certaine objectivité dans le recrutement, en évitant de se baser sur des éléments faussés). Nous souhaitons devenir la référence en termes d’outil de candidature et de solution de recrutement, notamment sur la scène internationale. Nous prévoyons un développement au niveau Européen d’ici 2018 (nous sommes actuellement présents en France, au Luxembourg et au Portugal) et nous visons les Etats-Unis d’ici 2020. Nous développons également les partenariats avec les écoles et universités pour accompagner leurs étudiants dans leurs recherches d’emploi.

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Comme sans doute beaucoup d’entrepreneurs, je me décrirais d’abord comme quelqu’un de curieux et d’ouvert, avec une soif d’apprendre et d’évoluer, toujours à l’écoute des différentes opportunités qui s’offrent à moi. Je me décrirais également comme une personne persévérante, qui ne baisse pas les bras aisément et qui va au bout de ses intentions, ce qui est quelque chose de primordial lorsque l’on souhaite créer sa startup.

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai fait deux écoles de commerces, l’INSEEC Business School et l’ICN Business School où j’ai rencontré les deux autres fondateurs de Seeqle, Dorian Liégeois et Ugo Ziller. J’ai également travaillé dans différentes startups avant de créer Seeqle.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Plusieurs choses me passionnent. De façon générale, je dirais que je suis passionné par tout ce qui touche au digital, au numérique et à l’entrepreneuriat. De façon plus précise, je crois que ce qui me passionne le plus est de faire quelque chose qui va avoir un impact sur la vie des gens, les aider à avancer. Sans oublier la notion de défi à relever qui est très stimulante.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
Seeqle est ma première expérience en tant qu’entrepreneur mais dès mon plus jeune âge, j’ai baigné dans l’entrepreneuriat. Mes parents, oncles et tantes sont déjà tous des entrepreneurs. J’ai grandi dans cette atmosphère particulière et c’est sans doute une des raisons qui a influencé mon choix de créer mon entreprise. J’ai également déjà travaillé dans plusieurs startups, notamment dans les ressources humaines. J’arrivais donc en terrain connu avec Seeqle.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
La société a été créée en 2015 mais nous avons commencé à préparer le sujet début 2014 lorsque nous étions en dernière année à l’ICN Business School.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
On sous-estime souvent la charge de travail que cela représente. Lorsqu’on crée sa startup, il faut s’y consacrer à 100%, ce qui demande inévitablement de faire des sacrifices par rapport à sa vie personnelle, que ce soit au niveau relationnel ou financier. Suite à l’édition 2015 du Web Summit, nous avons dû nous remettre en question en effectuant un pivot et nous sommes passés d’un jobboard à un outil d’aide à la candidature et au recrutement. Ce challenge s’est, fort heureusement, avéré payant. La création de startup est synonyme de prise de risques.

D’après vous, quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreneuriat ?
Je crois qu’il n’y a pas de solution miracle pour réussir dans l’entrepreneuriat. Je dirais que le succès d’une entreprise dépend beaucoup de l’équipe qui la constitue mais aussi d’un peu de chance, d’une certaine capacité d’adaptation et du réseau qui nous entoure. Il faut savoir être à l’écoute mais surtout être capable de se remettre en question et être apte à rebondir très rapidement.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons d’abord démarré sur fonds propres des fondateurs puis nous avons ensuite été rejoints par une première série d’investisseurs privés début 2016. En novembre 2016, nous avons lancé une campagne de crowdfunding equity sur la plateforme Happy Capital (https://www.happy-capital.com/projet/seeqle/page) qui a pour objectif de financer l’accélération technique de la plateforme et l’implantation à l’étranger. Nous avons également reçu un soutien financier de la part de la BPI France.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Je dirais que la priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup est de s’assurer d’avoir assez de fonds pour pouvoir tenir jusqu’au premier chiffre d’affaires ou à la première levée de fonds. On sous-estime souvent le temps de mise en route du service ou du produit. C’est un problème que rencontrent de nombreuses startups et qu’il ne faut pas négliger.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Je lui dirais tout d’abord de ne pas avoir peur d’oser. D’oser se lancer, d’oser y croire, à 100%. Il faut également ne pas avoir peur de parler de son service ou son produit autour de soi, que ce soit à ses proches, à des professionnels, à des investisseurs. Ce sont ces échanges qui vont permettre d’avoir les premiers retours et de partir dans la bonne direction. Enfin, je conseillerais de bien s’entourer. C’est d’ailleurs ce que nous essayons de mettre en avant tous les jours avec Seeqle.

Site internet
https://www.seeqle.com/fr/

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/jeaneudesy

Twitter
https://twitter.com/jeaneudesy

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #35 – Seeqle – Jean Eudes Yahouedeou – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #31 – Arts Design Africa – Julie Abisségué – Justine Balsan – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #32 – Photosol – David Guinard – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #33 – Invox – Guilhem Bertholet – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #34 – MyCrowdCompany – Céline Degreef – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire