#PortraitDeStartuper – Keople – Séverine Pirault @Keoplefr #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Keople – Séverine Pirault

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Keople est une startup qui amorce et accompagne la transformation numérique des entreprises grâce à son puissant software qui diagnostique et révèle leur maturité numérique.

Nous avons développé une plateforme d’aide à la décision et plus de 400 questions ont été élaborées pour une mesure et une analyse structurées de la maturité numérique d’une entreprise et de ses collaborateurs.

Collaborateurs et managers sont soumis à des diagnostics en ligne sur la plateforme MyKeople (plateforme SaaS) pour évaluer l’environnement numérique de l’entreprise ainsi que sa culture numérique et celle de ses collaborateurs. Les utilisateurs se connectent en ligne et répondent à une série de questions dont les résultats sont croisés et permettent à Keople de délivrer une analyse pointue. MyKeople permet alors de mettre en lumière les axes d’amélioration de l’entreprise sur la voie du numérique et d’identifier les collaborateurs talentueux, moteurs de la transformation numérique. MyKeople permet d’évaluer et de cartographier les compétences (hard et soft skills numériques) et de les retranscrire dans un reporting ultra personnalisé contenant des indicateurs clés de performance. Toutes ces indications sont appuyées par des préconisations de notre équipe.

Cette mise en lumière donne les clés pour démarrer un processus de transformation numérique sur des bases solides.

A ce jour, nous avons diagnostiqué plus de 10 000 collaborateurs et détecté 4 profils types. Nous référençons actuellement plus de 500 influenceurs et près de 2000 enthousiastes au numérique.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
D’une part, pour lutter contre la fracture numérique et permettre à chaque individu de développer ses compétences numériques, de prendre conscience du potentiel offert par l’ère numérique et d’anticiper son employabilité dans les années à venir.

D’autre part, pour aider les entreprises à mieux appréhender l’ère numérique en leur donnant des clés pour retrouver de la compétitivité par l’innovation en misant sur son capital humain.

Dans un contexte imprévisible et un foisonnement technologique, l’approche expérimentale est le mode de fonctionnement le plus résilient. Il faut construire et ajuster en permanence, mesurer et apprendre. Pour arriver à adopter la bonne posture dans notre société, il faut d’abord se connaître, savoir ce que l’on est, ce que l’on fait, développer la conscience de soi. Il s’agit d’analyser l’instant, de le photographier pour ensuite pouvoir le défiger et mettre en mouvement toute l’entreprise.

Keople est le point de départ de ce changement, elle incarne le diagnostic et la prise de conscience pour pouvoir aller plus loin ensemble.

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
A court terme notre objectif est de développer des partenariats commerciaux pour accélérer notre développement. Nous ambitionnons de passer la barre des 30 000 diagnostics fin 2017.

Nous souhaitons également proposer de nouveaux services sur notre plateforme notamment une version en anglais de nos diagnostics afin d’internationaliser notre offre.

Depuis la création, une grande partie de notre activité est consacrée à la R&D. Notre ambition est de continuer à innover afin de devenir un acteur incontournable de la transformation numérique et de rester leader sur le diagnostic de maturité numérique. C’est aussi pour cela que depuis l’origine nous travaillons de concert avec nos clients pour écouter et comprendre leurs besoins et proposer une solution qui leur ressemble avant tout.

__________________________________
Sponsor du blog
Paris&Co
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Intuitive, passionnée, pragmatique, déterminée, créative et analytique. Au départ, j’ai entrepris pour ne plus être manager, pour faire à ma manière, pour travailler avec une équipe que je pourrai choisir, pour ne pas avoir à rendre des comptes à un supérieur hiérarchique. Et puis j’aime prendre des risques et faire différemment. Je trouve tellement enthousiasmant de voir un projet prendre forme, se développer, se transformer… ce que je préfère c’est la phase de projet, d’idéation ou rien n’est encore gravé dans le marbre.

Quelle est votre formation initiale ?
Après un baccalauréat économie et social puis un BTS action commerciale, j’ai repris à 27 ans des études d’analyste programmeur.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
L’entreprenariat, les nouvelles technologies, l’innovation, l’analyse de la mesure et les statistiques, brainstormer et échanger, refaire le monde, les voyages, la cuisine. Mais au-dessus de tout cela c’est l’humain et la connaissance de soi.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai créé ma première entreprise en 2004, Intuiti, une agence digitale. Aujourd’hui c’est une trentaine de collaborateurs. Je suis toujours associée et suis très présente dans la gouvernance mais je n’y ai plus, depuis 2013, de missions opérationnelles. En 2012, j’ai co-fondé Personae User Lab un laboratoire d’expérience utilisateur. Fin 2013, j’ai fondé Keople que je dirige depuis. J’ai investi également dans un certain nombre de startups (DoYouBuzz, Qivivo, MyNewstartup, Guestapp, Little Wokyo).

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Février 2004

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Beaucoup depuis 2003, mais je dirais que ce qui m’a le plus marqué c’est de devoir jongler avec les multiples compétences que demande l’entreprenariat. Le sentiment parfois d’être totalement schizophrène. On doit sortir sans arrêt de sa zone de confort, prendre des risques et prendre les bonnes décisions. Il faut être bien armé et bien entouré. Ensuite, la gestion des Hommes est ce qui est le plus enrichissant mais aussi le plus difficile. Enfin, la course aux financements et la gestion de la trésorerie notamment sur Keople depuis 3 ans. C’est épuisant.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
La détermination, la curiosité, l’enthousiasme, la prise de risques, être anticonformiste, être persuasif, avoir des convictions, reconnaître ses erreurs, savoir pivoter, savoir faire des choix et les assumer, savoir s’entourer, écouter, anticiper, avoir pas mal de compétences à son arc ou aimer passionnément apprendre tous les jours, opportunisme/audace, un grain de folie et savoir saisir la chance quand elle se présente.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
L’auto financement pour Intuiti. Pour Keople également + Business Angel + aide BPI et prêt européen de soutien à l’innovation.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
La trésorerie, c’est le nerf de la guerre. Il faut savoir anticiper et de longs mois à l’avance parfois. Sur la startup c’est d’autant plus compliqué qu’il est très difficile d’estimer le moment où l’on commencera à commercialiser et les volumes de vente. Deux éléments qui ont un impact direct sur la trésorerie.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Savoir s’entourer :

  • d’abord trouver les associés avec qui vous allez vous marier pour quelques années (10 ans en moyenne), ce n’est pas neutre. Valeurs, vision et projet entrepreneurial doivent être partagés.
  • Trouver une équipe, c’est stratégique mais tellement difficile. Prenez le temps de rencontrer des candidats.
  • Partenaires, mentors, investisseurs : ils sont importants et leurs conseils/accompagnement sont salvateurs mais ils peuvent aussi vous empêcher d’avancer, voir aggraver la situation. Là encore il faut prendre le temps de trouver les personnes qui seront être des compagnons de route, des personnes de confiance.

Être attentif aux finances, voir le point précédent.

Et faire un produit/service pour ses clients, pas pour soi. Ecouter, échanger, c’est ce qui permet d’aller vite, de proposer une offre qui plaît et surtout que des clients soient prêts à payer pour l’utiliser. Méfiez-vous de ceux qui vont vouloir révolutionner votre produit/service, tant qu’ils ne sont pas des clients qui paient pour l’utiliser, ne bougez pas. Ajoutez de nouvelles fonctionnalités si et seulement si la majorité de vos clients la demande, sinon ne bougez pas.

Entreprendre, c’est une aventure humaine extraordinaire que je souhaite à tout le monde mais avant de se lancer il faut se préparer, préparer sa famille et avoir son soutien, avoir une putain d’épine dans le pied à résoudre pour ses utilisateurs et c’est surtout ensuite la capacité d’exécution qui fera la différence et l’excellence de service.

Site internet
http://www.keople.net

Linkedin
https://fr.linkedin.com/in/séverine-pirault-83b45444/en

Twitter
https://twitter.com/Keoplefr

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #4 – Keople – Séverine Pirault – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #1 – Bankin’ – Joan Burkovic – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #2 – Ariane Lab – Charles-Henri Mourre – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #3 – Tilkee – Sylvain Tillon – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire