#PortraitDeStartuper – The Keys – Arnaud Decherf #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – The Keys – Arnaud Decherf

Comment décririez-vous votre entreprise ?
The Keys est d’une part une start-up dans l’air du temps, car nous travaillons sur des technologies innovantes et des objets connectés. Nous développons une solution de partage d’accès composée d’une poignée de porte intégrant un système d’ouverture connecté et d’une application pour smartphone. Celle-ci permet d’ouvrir la porte à distance grâce à une clé numérique, et aussi de programmer des autorisations d’accès et de les partager avec d’autres personnes : colocataire, nounou, femme de ménage, plombier, etc. Mais nous sommes également une entreprise durable, parce que sommes ancrés dans le monde de l’industrie via nos projets et partenariats avec de grands groupes.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Nous avons réalisé de nombreux projets dans le domaine de l’accès pour des industriels. Nous venons par exemple de développer un module connecté pour les portails FAAC. Notre spécificité tient à l’utilisation du smartphone comme « clé intelligente ». Une serrure traditionnelle de porte est probablement ce qu’il y a de plus complexe en termes techniques quand on traite la problématique de la gestion des accès : on ne sait pas à l’avance combien de tours il faut faire pour ouvrir, on peut ouvrir de l’intérieur et de l’extérieur, de plusieurs manières différentes, c’est à dire avec la poignée ou la clef, etc. C’est un défi que nous avons voulu relever avec Butagaz. En effet, le groupe nous soutient depuis nos débuts dans le cadre de son start-up program Zagatub dont la vocation est de contribuer à améliorer le confort à domicile.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Les projets avec les industriels ont démarré très tôt. En parallèle, nous avons commencé par fabriquer nous-mêmes nos premiers prototypes de poignée connectée, avec nos propres outils, dans nos locaux parisiens. The Keys n’est pas un bureau d’étude mais plutôt une unité de conception et de production. Nous réalisons généralement un proof of concept pour nos clients avant de produire les séries en interne (pour la partie électronique). Nous avons une unité de production dans Paris pour l’assemblage des circuits.

Aujourd’hui le principe et la solution sont validés et nous envisageons de passer à l’étape de l’industrialisation pour la poignée connectée. En outre, notre ambition est de positionner The Keys dans le paysage de l’accès connecté global, notamment avec les projets pour les industriels : serrure de porte, serrure de casier, portail, barrière, etc.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je viens de la technique (je suis ingénieur UTC) et la technique me passionne. cela explique sans doute pourquoi nous tenons tant à fabriquer nos propres prototypes. Même si je continue à participer à la conception de nos produits, je privilégie aujourd’hui la relation client. Ce sont eux qui nous ont portés.

L’innovation s’est imposée à nous naturellement. Nous avons toujours joui d’une grande liberté dans la conception. Nous ne sommes pas prisonniers de modèles définis, si bien que nous trouvons parfois des solutions là où d’autres voient une approche naïve ou sans lendemain.

Quelle est votre formation initiale ?
Ingénieur de l’Université de Technologie de Compiègne.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Les systèmes mécaniques et la production.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Mes parents ont toujours eu leur entreprise. Je ne me voyais pas faire comme eux, et pourtant…

En l’an 2000, à 22 ans, j’ai co-fondé ma première société en Argentine, Todacom, alors que j’étais en échange universitaire.

En 2005 je me suis mis à mon compte comme prestataire Web.

En 2010, nous avons co-fondé boceto (qui existe toujours).

Et au 1er Janvier 2015, avec le soutien de Butagaz, nous avons créé The Keys.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Concernant The Keys, il a fallu opérer un changement de culture. Nous nous  lançons dans le produit et le service grand public alors que l’on vient de la prestation pour les entreprises. L’approche est totalement différente. Cela demande beaucoup de souplesse, mais surtout du sang froid. Pour faire les choses « bien » et ne pas proposer un nième gadget connecté, nous avons muri le projet, partagé nos expériences, écouté les consommateurs. Nous sommes notamment très attentifs aux questions et remarques de nos premiers souscripteurs et bêta-testeurs.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
La persévérance, probablement.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous nous sommes tournés vers des industriels, et pas des financiers. En effet, nous aurions pu, comme beaucoup d’autres l’ont fait, tenter l’aventure du crowdfunding. Mais nous avons préféré l’association avec les industriels. Cela nous semblait plus cohérent avec notre parcours et le produit que nous envisagions.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Avoir de l’énergie en grosse quantité !

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Des conseils il y en auraient beaucoup. Mais en réalité il n’y a pas de modèle. Tout le monde peut réussir. Il faut donc « se lancer ».

Site internet :
http://www.the-keys.fr/

LinkedIn :
https://fr.linkedin.com/in/jembe/en

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #11 – The Keys – Arnaud Decherf – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #10 – Axiome – Mathieu Noiville – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #9 – Short Edition – Christophe Sibieude – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #8 – Myyaam  Driss Alami Mechiche – Elisabeth Smeysters – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

___________________________________

Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

Laisser un commentaire