[#80PortraitDeStartuper] Extrait – Du paradigme de la continuité à celui de la discontinuité #FrenchTech @JCCONTICELLO

#80PortraitDeStartuper – Extrait – Du paradigme de la continuité à celui de la discontinuité

« Chaque vendredi soir, BlaBlaCar remplit l’équivalent de 5 TGV aux portes de Paris ».

En une phrase, Guillaume Pepy, Président de la SNCF, dirigeant réformateur d’une des plus vénérables institutions françaises résume la force d’une des plus belles pépites de la nouvelle économie.  Disruption rapide, brutale, inévitable.

Cet exemple illustre bien la mesure du fossé entre une demande utilisateur toujours plus exigeante et une offre vieillissante et réglementée.

Nous vivons aujourd’hui une nouvelle “révolution industrielle”, celle du tout-consommateur, de l’instantanéité et de l’hyper connectivité. Elle est portée par des startups, commandos de l’innovation.  Ce mouvement de fond s’identifie aux termes d’Uberisation ou d’Agile, tsunamis dont on comprend qu’ils ne pourront s’arrêter aux transports et touchent déjà d’autres pans de l’économie aussi essentiels que la banque, l’énergie ou la santé.

Deux enjeux majeurs surgissent.

Le premier est, bien entendu, de tirer parti du numérique pour reconstruire et faire adhérer l’usage au client, recentrer l’expérience utilisateur dans la construction des services et des produits.  Aujourd’hui le client-roi, sur-sollicité et volage, devenu consom’acteur chassant en meute par réseau social interposé, veut tout et tout de suite.  L’usage doit être en parfaite adéquation avec les attentes du client, au risque de voir le service disparaitre encore plus vite qu’il est né.

Le second concerne le business model. Les grandes réussites du numérique passent maintenant par des plateformes intelligentes de désintermédiation. C’est ici que nait la nouvelle révolution, ce grand bond en avant de l’économie de marché et ce changement de paradigme culturel. Les tensions économiques et environnementales amènent déjà à consommer différemment. Ainsi, nous posséderons de moins en moins et seront amenés à partager et mutualiser, valeurs propulsées par les nouvelles licornes que sont les NATU (Netflix, AirbnB, Tesla et Uber).

Au-delà, c’est un nouveau modèle managérial qui se fait jour, celui de l’Agilité et du « no management ».  Les nouvelles générations, notamment la « Y », n’ont plus la même relation avec l’entreprise. L’ancien pacte social, celui qui proposait un contrat à durée indéterminée, un emploi à vie dans la même entreprise, est caduc. Et c’est une nouvelle relation qui s’installe, plutôt centrée sur « pouvez-vous m’apporter ce que je recherche » que « mon job est important et je vais construire ma carrière autour de votre entreprise ».

Et si le modèle d’Uber était celui de l’entreprise de demain ? Des freelances à temps partagé entre plusieurs entreprises et staffés en fonction de la typologie des projets proposés pour se concentrer sur ceux pour lesquels les uns et les autres apportent le plus de valeur ? Fin du salariat tel que nous le connaissons, fin du pacte social hérité du XXème siècle.

Depuis 1997, je suis au centre de ces (r)évolutions. A New-York, Londres, Bruxelles, puis Paris où j’ai lancé plusieurs startups dont la dernière, Wemanity. Cette entreprise, fer de lance de la révolution Agile et véritable plateforme entrepreneuriale, incube déjà plusieurs startups comme Kyokita, WeLL, Angus.ai, Mcador, objetsconnectés.net, véritables pépites de l’IoT et  de la robotique.

Dans les startups aujourd’hui, le cycle de vie d’une innovation entre l’idée et le déploiement ne dépasse guère 4 mois, alors que dans une grande entreprise, il dépasse allègrement les 3-4 ans.  Nous sommes passés du paradigme de la continuité à celui de la discontinuité, de l’économie planifiée au « Sprint » où notre quotidien est davantage rythmé par des BMC, Product Backlogs, PO, itérations et autres guildes qui ont remplacé les PMO, directeurs, appels d’offres, organigrammes et autres cycles en V.

Nouveaux paradigmes, nouvelles cultures, nouvelles technologies, nouvelles relations au temps, c’est ainsi que se dessine une hétérogénéité et une volatilité de la concurrence, modèle impossible à développer en interne dans les grands groupes, par culture, par organisation, par ADN.

Les startups conçoivent peu « en chambre » mais prototypent et testent beaucoup. Elles pivotent, s’adaptent, meurent et renaissent rapidement sous des formes plus idoines. Darwinisme économique oblige !

Ainsi, si les grandes entreprises ne réagissent pas plus vite, ne passent pas à une mentalité et une organisation startup, disruptive et innovante, j’estime que d’ici 10 ans, 50 % des entreprises que nous connaissons aujourd’hui seront dépassées et s’éteindront, comme il ne reste plus que 15 % des entreprises composant le Fortune 500 d’il y a 50 ans.

Le moteur de cette révolution se situe, à mon sens, dans la tête de l’entrepreneur.

Tous les jours, ce n’est pas une nouvelle génération de startups que j’observe, mais une nouvelle génération d’entrepreneurs, prêts à se lancer beaucoup plus facilement et rapidement qu’il y a 15 ans.

Prendre un risque vs Tenter sa chance. Voilà ce qui caractérise la mentalité de cette nouvelle génération d’entrepreneurs, qui sait où elle va, qui veut donner du sens à son parcours dès le début, sans devoir attendre 15 ou 20 ans d’expérience ; tout est une question d’affinité au risque et d’aversion à l’échec. Ils ont   intériorisé le risque de l’échec et le bénéfice qu’ils pourront en retirer dans leur parcours ultérieur, personnel ou professionnel.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai décidé de créer avec Wemanity, un nouveau format de conseil et d’accompagnement aux startupers et aux grands groupes, inspiré des meilleures pratiques des startups US. Wemanity devient donc une rampe de lancement interne, une véritable plateforme entrepreneuriale ou intrapreneuriale, permettant à des équipes de se former et d’identifier en leur sein les futurs fondateurs, CEOs, CTOs et team members des startups de demain. En deux ans, nous avons déjà lancé 7 startups dans des domaines de pointe sur les objets connectés, le big data, la robotique, les drones, l’AI et accompagné plusieurs dizaines d’entreprises dans leur transformation agile & digitale.

Quelles sont les qualités de ces entrepreneurs ?

La passion, cet état d’âme excessif qui nous aveugle, nous empêche de voir les problèmes, procure de l’énergie pour les surmonter facilement,

L’optimisme qui permet d’apercevoir des opportunités multiples dans toute difficulté.

L’enthousiasme,  ce don d’apprécier ce que l’on a, ce que l’on vit, d’éprouver de la joie dans le travail & dans l’effort, de manifester de l’admiration, de l’étonnement, de l’émerveillement, ce qui a souvent pour effet d’entrainer les autres.

La détermination, qualité cardinale, celle que je recherche avant toute chose chez un entrepreneur. Sans cap et sans capitaine, un navire n’arrive jamais à bon port.

L’entrepreneur se doit d’être exigeant, exemplaire. Il est rarement ce capitaliste souvent cité dans les medias ou les films, comme le requin de service mais, au contraire, celui qui crée de la valeur et se bat en permanence avec et pour les équipes qui l’ont rejoint.

Etre entrepreneur, c’est penser comme un champion, un capitaine d’équipe, et c’est bien l’acharnement plus que l’intelligence et la force qui libère le potentiel d’entreprendre. Comme sa capacité à innover et à se réinventer en permanence.

Les exemples de tous les entrepreneurs qui ont réussi le prouvent. Ils ont tous commis de nombreuses erreurs ou sont passés à côté de la faillite, d’Elon Musk avec Tesla pour laquelle ses financements étaient coupés en septembre 2008, à Sean Parker avec Napster ou encore Steve Jobs, qui rappelons-le a quand même échoué sur de nombreux projets comme l’ Apple II, Lisa, Power Mac ou NeXT … Tous ont multiplié des erreurs et ont rendu indissociables l’échec  de la réussite. L’échec est même devenu le fondement de leur réussite. C’est un cadeau, un moyen d’apprendre toujours plus et ne jamais considérer que nous y sommes arrivés.

Il y a mille façons de réussir. Ce qui a fonctionné une fois ne marchera pas forcément une seconde fois. On se lance, on tombe, on se relève, on retombe et, peu à peu, on comprend comment se relever plus vite & pivoter en ayant appris & tiré ses leçons de ses échecs. Il n’existe aucune manière rationnelle d’expliquer pourquoi ça marche.

Mon objectif avec Wemanity et notre incubateur WeLL, Wemanity Lean Launcher, est bien de créer un éco-système d’entreprises innovantes distinctes, financièrement autonomes et toutes complémentaires & actionnaires les unes des autres afin d’accélérer leur croissance mutuelle avec le sentiment de partager des valeurs & une vision commune. Tous associés conscients de coopérer à un tout plus global à l’image de la ruche, modèle collectif universel.

Je veux faire de chacune de ces jeunes pousses un outsider doté d’une excellente réactivité sur la plupart de ses marchés ciblés.

Après un début de carrière sur les marchés financiers à Paris chez Sécurité Futures, et à NY en M&A chez Morgan  Evan, prend la tête du développement international de la Web Agency  Oven Digital NY en 99. Puis, création de Nexouth (place de marché dans l’énergie), Adneom (leader européen du conseil IT en finance, 850 ingénieurs sur 5 pays), Avilo Capital (fond d’amorçage européen ayant investi dans près de 15 startups), Ingima (conseil dans l’industrie & l’énergie, 150 consultants sur 3 pays). Enfin, lancement de Wemanity en 2013, spécialiste dans la transformation agile et digitale des organisations, et l’incubation de startups dans l’iOT & la robotique.

Site internet :
http://www.wemanity.com/fr/index.html

LinkedIn :
https://be.linkedin.com/pub/conticello-jean-christophe/5/85/749

Twitter :
https://twitter.com/JCCONTICELLO

___________________________________

Rappel Extrait Livre Blanc : Le startuper ce super-héros
___________________________________

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel de l’Étude Exclusive en partenariat avec Monkey tie : Les Startupers se démarquent-ils par leur personnalité ?
___________________________________

Laisser un commentaire