[#80PortraitDeStartuper] Extrait – Et si la start-up était, aujourd’hui, un rêve partagé et accessible à tous ? #FrenchTech @Pierre_Gohar

#80PortraitDeStartuper – Extrait – Et si la start-up était, aujourd’hui, un rêve partagé et accessible à tous ?

La dynamique entrepreneuriale du Campus Paris Saclay est nourrie par la conjonction de plusieurs facteurs majeurs.

Tout d’abord un exceptionnel flux de projets portés par les étudiants issus des différents établissements d’enseignement supérieur : master, ingénieurs, doctorat. On évalue ainsi à plus d’une centaine le nombre de start-up créées chaque année par des étudiants inscrits dans les établissements de l’université Paris Saclay. Cet engouement qui s’accroît d’année en année témoigne d’un changement de paradigme culturel vis à vis de l’entrepreneuriat et plus précisément de la création d’entreprise. D’une action en marge des parcours professionnels classiques il y a peu, la création d’entreprise comme première expérience professionnelle est en passe de devenir une voie royale d’épanouissement personnel et collectif. Même les étudiants des écoles les plus prestigieuses s’engagent dans cette voie, témoignant ainsi de la formidable créativité de nos élites qui savent de plus en plus résister aux sirènes des postes confortables mais si peu créatifs que leur offrent les majors de l’industrie.

Le second facteur concerne l’importante diversité des compétences des étudiants issus de différentes disciplines. Le brassage de cette diversité, la multiplication des évènements où une mixité de ces compétences – souvent sur une tonalité multiculturelle – permet l’émergence d’un terreau exceptionnellement fertile pour la production d’idées nouvelles. Pour promouvoir cette mixité et ce brassage des idées, il faut des lieux et des situations adaptés. Sur le Campus Paris-Saclay les évènements sont légion : rallye, challenge, journée entrepreneur étudiant, start-up week-end, innovation summer camp,… Et un tiers lieu que les étudiants se sont largement appropriés: le Proto 204. Ce tiers lieu est actuellement aussi sollicité par les entreprises pour y ressourcer leurs idées d’innovation.

Les entreprises, sont elles, le troisième facteur de cette dynamique entrepreneuriale. Leur intérêt pour des profils entrepreneuriaux s’accroit fortement car ce sont ces profils qui vont être la source des innovations de rupture qui représentent les nouveaux modèles économiques du futur. Pour les identifier, les entreprises s’engagent à côté des établissements d’enseignement supérieur dans des nouveaux modèles pédagogiques fondés sur l’action, le « learning by doing », ce qui leur permet de repérer de façon précoce leurs futurs innovateurs à haut potentiel. Le Campus Paris-Saclay dispose à cet effet d’une exceptionnelle concentration d’acteurs industriels grands groupes s’ouvrant au monde de la start-up, par nécessité, PME à la recherche de nouveaux modèles économiques et start-up en pleine croissance.

Au cœur de ce riche paysage -, l’Université Paris-Saclay joue le rôle primordial de connecteur : ses équipes mettent en relation laboratoires et entreprises, start-up et chercheurs, étudiants en business et scientifiques… Connecter: voici le rôle clé, celui que nous devons maintenant jouer avec un cœur ouvert, une tête libre de tout schéma préconçu et des mains prêtes à relier en permanence les uns aux autres. Ceci est un des plus grands challenges pour l’Université Paris-Saclay dans les années à venir car à côté – ou plutôt avec – les formations hyper normalisées qui constituent l’excellence de ce Campus – il est impératif de déployer à grande échelle cette savante alchimie – cette connectivité – entre les différentes populations qui structurent le Campus pour libérer cette créativité, cet esprit d’entreprendre et cette agilité qui constitue aujourd’hui l’enjeu majeur de toute nation confrontée à un monde incertain.

Ainsi, la signature du succès de cet enjeu majeur à l’échelle du Campus Paris-Saclay se manifestera dans l’apparition et la diffusion, dans toutes les populations engagées dans une démarche entrepreneuriale, de valeurs telles que la générosité, la confiance, la bienveillance, l’ouverture aux autres.

Ce sont bien ces valeurs dont témoignent les entrepreneurs de ce livre blanc en décrivant l’expérience start-up comme une aventure dédiée à la réalisation de soi, à la diffusion de ses rêves et un lieu de partage au-delà de frontières physiques et humaines. Nous sommes entrés dans une ère nouvelle où ces valeurs seront les piliers fondamentaux structurants de la société humaine et économique de demain. Et sur ce dernier plan – économique – les start-up d’aujourd’hui sont le témoignage vivant que ces valeurs de partage et de confiance peuvent bien être conjuguées ensemble dans de nouveaux business modèles.

Pierre Gohar est Docteur en génie des procédés de l’Ecole des Mise, actuellement Directeur de l’Innovation et des Relations avec les Entreprises à l’Université Paris-Saclay. En 1986, après la soutenance de sa thèse, il rejoint le CEA. Après 5 ans de recherches, il est détaché du CEA à l’ANVAR. Puis en 1995 il fonde son entreprise New Option Wood (SA NOW) qui réalise l’industrialisation d’une innovation de rupture : un procédé de transformation du bois à haute température sous atmosphère contrôlée. Il cèdera ses parts après 3 ans de direction et de développement de l’entreprise et la création de 3 sites de production. Après une année consacrée à réaliser le transfert de cette technologie pour le compte d’industriels, il est nommé en 1998, adjoint au directeur de la valorisation du CEA. Dès 2000, il prendra la direction d’un incubateur d’entreprises innovantes qu’il pilotera pendant 7 ans. De mars 2008 à 2010, il est directeur à la valorisation à l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) où il a contribué à développer un Centre d’Innovation dédié à la maturation de projets innovants. Puis il rejoint le CNRS en 2010 où il occupera jusqu’en septembre 2013 le poste de directeur de l’innovation et des relations avec les entreprises. Pendant ces 3 années, il définira et mettra en place une stratégie d’innovation dédiée à prendre en compte l’évolution du paysage national de la recherche et de l’innovation.

Tania di Gioia, titulaire d’un Doctorat en Biologie Moléculaire de l’Université Montpellier II (1998), débute sa carrière d’Ingénieur de Recherche chez BIOGEMMA, puis chez SGS Multilab. Depuis 2004, elle s’investit dans le transfert de technologies et la création d’entreprises à l’INSERM, au CNRS et à l’Université Paris-Sud. En 2014, elle intègre l’Université Paris-Saclay comme Adjoint au Directeur Innovation et Relation Entreprises où elle assure l’exécution du chapitre innovation de l’IDEX Paris-Saclay.

Site internet :
https://www.universite-paris-saclay.fr/fr

LinkedIn :
https://fr.linkedin.com/in/gohar-pierre-17a2586a/en
https://fr.linkedin.com/in/tania-di-gioia-389ba524/en

Twitter :
https://twitter.com/Pierre_Gohar

___________________________________

Rappel Extrait Livre Blanc : Le startuper ce super-héros
___________________________________

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel de l’Étude Exclusive en partenariat avec Monkey tie : Les Startupers se démarquent-ils par leur personnalité ?
___________________________________