#PortraitDeStartuper – Wimi – Lionel Roux #Startup #Entreprenariat @lroux03 @WimiPro

#PortraitDeStartuper – Wimi – Lionel Roux

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Wimi est à ce jour la solution de productivité et de collaboration la plus complète du marché. Wimi est né de l’idée que l’accès aux solutions en ligne de gestion de projet et travail collaboratif ne devrait pas être uniquement réservé aux grandes entreprises. Lorsque Lionel Roux et Antoine Duboscq, consultants expérimentés, ont créé Wimi en 2010, ils avaient testé la plupart des plateformes collaboratives mais trouvaient ces solutions trop compliquées pour être utilisées avec leurs clients. Plus particulièrement, aucune solution n’intégrait de synchronisation de fichiers entre collaborateurs, une difficulté à laquelle Lionel et Antoine faisaient face eux même lorsqu’ils travaillent avec leurs clients.

Au lieu de se contenter de ce qui était disponible, ils ont décidé de construire leur propre outil. Grace à une expérience commune riche et diverse en organisation, gestion de projet, user experience et technologie, Wimi est né. Ils avaient compris rapidement que le point clé de la réussite de Wimi serait de rendre cette solution suffisamment simple pour être utilisée par les entreprises de toute taille. Développée avec pour cible les entrepreneurs, Wimi permet de se concentrer sur la productivité des équipes et les aspects à forte valeur ajoutée plutôt que de consacrer un temps précieux sur des éléments non cœur de métier.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Juste avant la création de Wimi, j’étais directeur associé dans un cabinet de conseil au sein duquel une collaboration efficace est une clé de succès. Mon rôle consistait à piloter un certain nombre de missions pour des clients divers et des équipes de consultants distinctes. A cette époque, les offres de collaboration n’étaient pas satisfaisantes car souvent trop complexes ou mal adaptées au besoin réel du travail d’équipe. Notre vision consiste à faire de Wimi le meilleur outil de collaboration et de travail d’équipe au monde.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Nous souhaitons briser le monopole des solutions nord-américaines dans le domaine des solutions de productivité en offrant une solution intégrée de travail d’équipe complète et simple d’utilisation. Concrètement, nous souhaitons devenir une référence du domaine en Europe et aux Etats-Unis.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Professionnellement, je suis attiré par le challenge et la diversité. L’entrepreneuriat apporte cela et bien plus. J’éprouve du plaisir à créer de nouvelles activités, à construire et développer une équipe, et réussir collectivement.

Quelle est votre formation initiale ?
Je suis ingénieur ENSAM de formation initiale puis j’ai complété ma formation par un MBA à HEC Paris.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
L’être humain, les sports extrêmes, les jeux de stratégies, l’entreprenariat

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
J’ai commencé ma carrière pour Elf Aquitaine au Japon ou je suis resté 2 ans. J’ai ensuite créé ma première entreprise à Los Angeles, USA dans le domaine des carburants de compétition. Puis, après avoir revendu ma première entreprise, j’ai souhaité compléter ma formation d’ingénieur par un MBA à HEC Paris. J’ai ensuite rejoint le cabinet de conseil en stratégie WMI, particulièrement dynamique dans le domaine des nouvelles technologies, et qui appartient au start-up studio AD&P Ventures. Après 5 années de conseil, j’ai souhaité reprendre la voie de l’entreprenariat, et avec Antoine Duboscq le fondateur du studio, nous avons créé Wimi en 2010.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
Les principales difficultés sont venues de la recherche de fonds lorsque nous étions en phase de R&D sans revenus substantiels. Cette phase est maintenant derrière nous. L’autre difficulté est le recrutement de profils techniques et design d’excellence. Cela reste un challenge permanent.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
La ténacité, la patience, le bon sens, le pragmatisme, la capacité à se remettre en question.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons volontairement choisi un mode de financement privé (principalement Business Angels) et n’avons pas souhaité sollicité de fonds d’investissement.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Piloter avec prudence la consommation de cash. Il faut savoir économiser ses ressources en attendant que l’activité décolle. Grâce à cela nous avons pu franchir avec succès les phases initiales.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Je lui conseillerai de prendre un soin particulier à s’entourer (associés, conseillers, employés) de personnes de confiance, complémentaires en terme de compétences et sur lesquels il est possible de construire une équipe plus étendue.

Compte Twitter :
https://twitter.com/lroux03

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/pub/lionel-roux/0/287/a01

Blog ou sites :
https://www.wimi-teamwork.com/fr/

_______________________________________________

Portrait de startuper #70 – Wimi – Lionel Roux – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #69 – Raizers – Grégoire Linder – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #68 – Gladys – Erwan Knittel – Guillaume Lépine – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #67 – AddWorking – Julien Pérona – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire