#PortraitDeStartuper – OSCARh – Frédéric Watine #Startup #Entreprenariat @FredericWatine @oscarhnews

#PortraitDeStartuper – OSCARh – Frédéric Watine

Comment décririez-vous votre entreprise ?
La mission de OSCARh est de proposer des solutions ressources humaines flexibles aux entreprises PME/ETE, afin de favoriser le retour à la croissance et inverser la courbe de l’emploi. Elle s’appuie sur l’économie collaborative, dans une logique économique et sociétale.

Sa première offre de services s’appuie sur le dispositif légal du prêt de personnel entre entreprises.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
J’ai personnellement 25 ans d’expériences Ressources Humaines en cabinet et en entreprises. J’ai toujours été frappé par la difficulté des entreprises à équilibrer leurs ressources avec les variations d’activités. Sachant le poids de la masse salariale dans beaucoup d’entreprises, il m’est apparu utile de choisir ce créneau.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Avec 3,5 demandeurs d’emplois et une croissance nulle, toutes les énergies doivent se mobiliser. OSCARh a vocation à de développer partout en France où il existe des communautés d’entrepreneurs qui sont convaincus que la collaboration les rendra plus forts. Nous expérimentons et améliorons le dispositif sur 2015, et préparons la généralisation pour 2016.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Bien que petit-fils, fils, frère d’une fratrie d’entrepreneurs(euses), je ne suis pas né avec l’envie (et les compétences) de créer une entreprise. C’est plus la passion de l’idée et le temps que m’a laissé mon dernier employeur pour monter mon projet qui m’ont poussé à franchir le pas.

Quelle est votre formation initiale ?
Ecole de commerce ESLSCA en 1986. Vu que c’était en période glaciaire précédente, pas sûr que cela ait influencé …

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Les Ressources Humaines, et la difficulté de cette profession à s’affranchir de ses contraintes administratives et sociales pour se réinventer. Ce n’est pas faute de volonté ou de talents, mais c’est un constat: voilà une profession jugée de plus en plus indispensable notamment à l’aube de la révolution digitale, mais qui a de plus en plus de mal à répondre rapidement et efficacement aux attentes de ses clients.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
C’est tout récent. L’idée de OSCARh date de mars 2015 et l’entreprise de Juin 2015. Les premiers clients en septembre 2015.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
Sur un plan très personnel, 25 ans d’expériences dans des grands groupes ne m’ont pas préparé à me retrouver seul, à penser seul à l’idée. Ce fut d’énormes frustrations de ne pas avoir des équipes avec qui partager, avec qui co-construire

Concernant le processus de création/amorçage lui-même, franchement rien d’insurmontable ; beaucoup de petits cailloux dans les chaussures au quotidien, mais cela fait aussi partie de l’aventure.

Reste enfin le réseau. Il est indispensable évidemment. Je ne pratiquais pas moi-même cette bonne pratiques avant dans mes anciennes responsabilités, mais tout manager (en entreprises, institutions, associations, …) devrait se réserver 2×15 mn  par semaine pour répondre/guider un entrepreneur qui l’appelle. C’est incroyable le nombre de personnes qui ne répondent même pas lorsqu’ils sont sollicités, et je n’ose imaginer le nombre d’initiatives qui s’arrêtent faute de démarrer, faute d’un premier soutien. C’est aussi incroyable de voir combien certains contacts que vous ne connaissiez ni dEve ni d’Adam vous débloquent des situations, vous permettent de progresser, juste par passion.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
C’est un peu tôt pour répondre. Comme beaucoup, je dirais une (bonne) idée à laquelle on croit passionnément, un premier carnet d’adresses à l’écoute bienveillante pour vous mettre le pied à l’étrier, et très vite, quelques premiers collaborateurs pour enrichir / structurer / développer le modèle.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
En fonds propres sur 9 mois. On verra pour la suite.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Vérifier que vous-même êtes convaincus à 110% de votre idée. Parce beaucoup (trop) vont vous challenger même sans tout comprendre de ce que vous changer, et qu’il faudra garder le cap de l’innovation … (tout en ne restant pas sourd aux critiques positives qui vont aider à améliorer le concept)

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Go et go fast! Il faut avoir très vite un truc à discuter / à montrer. Il sera temps de l’améliorer plus tard.

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/in/fewatine

Blog ou sites :
https://www.oscarh.com/

_______________________________________________

Portrait de startuper #60 – OSCARh – Frédéric Watine – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #59 – Qubit – Antoine Ballerin – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #58 – AD&P Ventures – Antoine Duboscq – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #57 – MyAnnona – Beryl Bes – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________