#PortraitDeStartuper – BPSIs – Jean Orgonasi #Startup #Entreprenariat @orgonasi @BPSIs_naoassur

#PortraitDeStartuper – BPSIs – Jean Orgonasi

Comment décririez-vous votre entreprise ?
BPSIs est un courtier grossiste, digital, en prévoyance. Cela signifie que nous concevons les produits, nous les gérons totalement on-line (pas de papier dans 90% des cas), nous les distribuons via des interfaces on-line. Nous sommes grossistes, donc nous ne distribuons pas en direct, mais via des courtiers ou des banques.

Par ailleurs nous proposons maintenant notre gestion aux assureurs comme courtiers gestionnaire.
Depuis son lancement commercial en 2015 nous nous sommes concentrés sur l’assurance des emprunteurs.
L’entreprise a été créée il y a deux ans et son impulsion est donnée par 3 personnes Clés, Fabrice Couturier, Richard Thibault et moi-même.
BPSIs est en phase de décollage rapide et de structuration nous sommes 20 déjà et nous passerons rapidement à 40 dans les mois à venir.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Dans notre référentiel de savoir faire, nous avons identifié la prévoyance individuelle comme étant le métier qui pourrait à court terme bénéficier le plus de la digitalisation. Nous sommes en effet convaincu que les clients ne sont en moyenne pas assez ou bien couverts, et que la prévoyance pourra enfin être souscrite si cela devient simple.

C’est ainsi que notre produit d’assurance des emprunteurs, Naoassur peut  être acheté en 5 minutes et en 20 minutes s’il y a des déclaration médicales …. au lieu de plusieurs jours.
C’est en prévoyance qu’on pouvait apporter le plus de bénéfices immédiatement en réduisant drastiquement le temps, la complexité, le coût de la souscription mais aussi de la gestion.
C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’offrir nos services aux assureurs, eu égard au GAP de service que nous offrons.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Comme beaucoup de « Startupers » nous avons de grosses ambitions. Nous souhaitons devenir l’un des premiers acteurs de l’assurance emprunteur individuelle en France au côté des grands acteurs du marché.

Par ailleurs nous souhaitons devenir le premier courtier gestionnaire en France en Assurance des emprunteurs.
Enfin nous souhaitons nous développer en Europe pour y devenir là aussi un des acteurs important de l’assurance emprunteur et de la prévoyance individuelle.
Nous souhaitons également être reconnu pour la qualité de nos processus, de notre gestion et de notre service client. L’actif d’or de l’innovation de Agefi Actif a ainsi été pour nous une récompense importante.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je suis, nous sommes parmi les fondateurs, des intrapreneurs de grands groupes d’assurance, devenus entrepreneurs en tirant partie des leçons de leur expérience passée.

A 52 ans, après 22 ans passés chez Cardif, j’ai un besoin urgent d’innover, de créer des services nouveaux qui apporteront un plus important aux clients.
Je souhaite inscrire notre développement dans un mode de relation et de management nouveau :
  • nous focaliser sur notre expertise personnelle
  • déléguer, fonctionner en partenariat pour une grande partie de nos fonctions et nous enrichir ainsi d’un fonctionnement organique en réseau
  • mettre en place un fonctionnement de grande ampleur mais qui reste à l’échelle humaine

Quelle est votre formation initiale ?
Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de le rue d’Ulm, je suis docteur en physique des semi conducteurs. j’ai obtenu ce doctorat aux laboratoires de Physique de l’ENS. J’ai ensuite passé le diplôme du collège des Ingénieurs et ai d’ailleurs participé au lancement de cette formation.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Je me passionne pour l’innovation et la technique, les idées nouvelles de façon générale, j’aime m’engager pour repousser les limites des savoirs et savoirs faire. Ces 20 dernières années ont été à ce titre passionnantes.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Le parcours est ancien et récent à la fois. Au sein de Cardif j’ai conduit plusieurs innovations, le développement des multisupports, du premier extranet d’épargne (Finagora), par exemple.

BPSIs est ma vraie première expérience d’entrepreneur… et elle est totale : je suis parti d’une feuille blanche, et nous avons tous construit en interne, projet, levée de fonds, constitution des équipes, développements produits et IT.
Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?

… et bien tout est difficile ! La seule chose facile a été de réunir l’équipe de départ !
La première difficulté est le financement, la seconde de trouver les bonnes personnes aux bons moments, la troisième de mener le projet lui même, beaucoup de tests et d’incertitudes émaillent une forte innovation !
D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Avoir une équipe prête, le bon réseau, la bonne idée, au bon moment.

Nous savions que nous pouvions faire un succès en prévoyance, mais BPSIs a en plus eu la chance de se lancer au moment où une nouvelle réglementation créait un besoin accru d’innovations.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons utilisés nos fonds propres, un support industriel, des business Angels et un prêt innovation de la BPI. Des ressources variées ont été un vrai plus.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
A supposer que tous les critères cités plus haut soient réunis, je dirais qu’il ne faut pas aller trop vite, et prendre conseil très régulièrement, ne pas hésiter à se faire aider.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Je conseillerais a une personne qui voudrait se lancer, de commencer par faire sa propre analyse : quelles sont ses forces, ses faiblesses, ses envies, son savoir faire, et son contexte familial. Il faut se connaître pour se lancer.

Je lui conseillerais aussi de prendre son temps, de mûrir assez son projet puis ensuite de rechercher le challenge auprès d’un grand nombre de personnes, il n’en ressortira que plus sûr et plus fort.

Compte Twitter :
https://twitter.com/orgonasi

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/in/orgonasi

Blog ou sites :
http://bpsisnaoassur.blogspot.fr/
https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/bpsis.web.communication.site/video_fullscreen.html

_______________________________________________

Portrait de startuper #49 – BPSIs – Jean Orgonasi par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #48 – GuestToGuest – Emmanuel Arnaud par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #47 – Axielles – Frédérique Cintrat par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #46 – ZoOah – Sophie Belais par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire