#PortraitDeStartuper – Whaller – Thomas Fauré #Startup #Entreprenariat @faure_t @whaller_fr

#PortraitDeStartuper – Whaller – Thomas Fauré

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Whaller est une startup qui a la chance d’être adossée à un géant industriel, le groupe Bolloré, et c’est une chance inestimable car nous avons la force d’un grand Groupe tout en étant une petite structure souple et indépendante.

Whaller édite une plateforme (whaller.com) qui permet aux internautes de créer leurs propres réseaux sociaux privatifs. Whaller est à destination de tous, et en particulier de tous les organismes (entreprises, associations, écoles, institutions, …) qui souhaitent posséder un outil moderne

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Il y a 5 ans, j’ai fait le constat des limites des réseaux sociaux que nous connaissons tous : facebook, twitter, etc. L’interconnexion des personnes de ces réseaux sont leur force mais aussi leur pire faiblesse : à vouloir trop lier les gens on oublie le lien qualitatif qui est primordial. Whaller veut redonner du sens au mot « réseau social », et notre façon de faire a été de créer une plateforme qui prétend corriger les défauts des réseaux sociaux américains. Sur Whaller, tous les réseaux sont privatifs, chacun contrôle absolument à qui il écrit et dans quel contexte. C’est un outil de confiance.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Grandir et nous faire connaître pour être toujours plus utile aux gens.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Il y a 2 belles qualités que j’ai la chance d’avoir pu développer : l’audace et la persévérance.

L’audace c’est ce qui permet d’agir. Quant à la persévérance c’est elle qui vous fait durer et prendre patience. Nous ne sommes pas du tout au bout de notre route, mais nous avançons chaque jour un peu.

Quelle est votre formation initiale ?
L’école Centrale de Lille m’a donné un diplôme d’ingénieur généraliste, mais j’ai toujours été autodidacte dans le domaine de l’informatique.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Créer, inventer, faire du neuf. Refaire ce que d’autres ont déjà fait ne m’intéresse pas.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
J’ai reçu le premier prix d’imagination à l’âge de 6 ans, je suppose que c’est donc à partir de cet âge que j’ai commencé à être entrepreneur. Je n’ai pas de parcours particulier, si ce n’est celui d’avancer un peu chaque jour, convaincre les gens, être constamment un « super vendeur » comme dit Jeffrey Fox.

Il y a 3 ans j’ai eu l’immense chance de pouvoir croiser Vincent Bolloré régulièrement, j’ai sauté sur l’occasion pour lui présenter Whaller que j’avais commencé quelques mois avant.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
Il faut être toujours très patient, et toujours persévérer. Les difficultés sont nombreuses, mais les principales sont humaines : s’entourer des bonnes personnes, convaincre sur la durée, etc.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Ne jamais regarder trop en arrière, aller de l’avant et n’avoir peur de rien.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Trouver un investisseur unique qui croit en Whaller.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
La relation que vous avez avec vos associés. La mésentente est la première cause d’échec des startups.

Compte Twitter :
https://twitter.com/faure_t

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/in/faurethomas

Blog ou sites :
https://whaller.com

_______________________________________________

Portrait de startuper #25 – Shortways – Toan Nguyen par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #25 – Shortways – Toan Nguyen par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #24 – Neo-Robotix – Jean-Luc Cossi – Benoît Courty par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #23 – Adways – Jacques Cazin par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire