#PortraitDeStartuper – 1000mercis – Yseulys Costes #Startup #Entreprenariat @yseulys @1000mercis

#PortraitDeStartuper – 1000mercis – Yseulys Costes

Comment décririez-vous votre entreprise ?
1000mercis est une société spécialisée dans le Marketing Relationnel Interactif. Nous sommes cotés sur la bourse de Paris et opérons dans plus de 50 pays dans le monde. Notre métier est le CRM digital : depuis la collecte (programmes CRM, DMP, data onboarding) jusqu’à l’activation sur les canaux programmatiques (email, social, mobile, display en RTB).

Nous aidons aujourd’hui plus de 500 clients à mettre en place des solutions d’acquisition et de fidélisation innovantes, dont nous évaluons l’efficacité en temps réel à travers la mesure des ventes incrémentales générées par nos dispositifs.

Notre approche est fondée sur la recherche et le machine learning : nous investissons 10% de notre CA en R&D.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Cela nous passionne d’arriver à faire pour nos clients des dispositifs interactif qui font ce que ferait un bon vendeur : avoir une bonne mémoire des comportement, des goûts et des préférences des consommateurs et un discours pertinent et adapté. Internet permet d’historiser l’ensemble des interactions avec ses clients, afin de leur envoyer des messages toujours plus pertinents : il y avait tout à faire dans ce domaine du data marketing car à l’époque personne ne s’y intéressait ! et aujourd’hui encore, nous n’en sommes qu’au début !

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Nous avons trois ambitions principales :

  • Inventer et mettre en œuvredes dispositifs et des solutions toujours plus innovants afin d’anticiper les usages des consommateurs et proposer à nos clients des dispositifs marketing à fort retour sur investissement.
  • Développer le canal mobile qui représente déjà un tiers de notre chiffre d’affaires
  • Accélérer ledéveloppement international. Cette priorité est intrinsèquement liée à la première : 1000mercis dispose une véritable opportunité pour diffuser son offre sur les marchés étrangers, et nous allons tout faire pour accélérer notre croissance à l’international

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
J’aime la croissance, la liberté d’investissement et d’innovation qu’elle procure et la capacité à créer des emplois qu’elle génère !

Quelle est votre formation initiale ?
Je suis une universitaire diplômée du Magistère de Sciences de Gestion et du D.E.A. de Marketing et Stratégie de Paris Dauphine et j’ai fait de la recherche. Ce n’est pas une formation classique pour devenir entrepreneur !

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Le marketing interactif et plus particulièrement comment les data et le programmatique sont en train de révolutionner le marketing, à travers toujours plus d’automatisation et d’opportunités de personnalisation.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Rien ne me prédestinait à être entrepreneur : ni ma famille, ni mes amis, ni même mes études n’étaient orientés vers ce parcours. Je n’avais d’ailleurs pas spécialement envie de créer une entreprise. Mais j’ai eu une idée quand je faisais ma thèse, je l’ai partagée avec mon associé, Thibaut Munier, et l’aventure grandit chaque jour depuis !

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
J’ai une mémoire très sélective et me souvient essentiellement des choses positives ! L’entreprenariat est une aventure dans laquelle il faut prendre des risques et qui est toujours plus compliquée que ce qu’on imaginait. Mais c’est également une aventure passionnante ! La principale difficulté reste la réticence en France qu’ont les grandes entreprises à travailler avec les plus petites. C’est dommage car les grandes entreprises françaises tireraient bénéfice d’un écosystème plus dynamique.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?

  • Accepter l’echec ! La peur de l’échec est bien souvent un frein qui empêche d’inventer et de grandir. Il faut savoir dépasser cette inhibition.
  • Du plaisir ! Les journées de travail seraient trop longues sans le plaisir que l’on trouve à ce que l’on fait et que l’on fait bien.
  • De l’énergie ! Sans elle pas de croissance. L’entrepreneur doit en être à la source et la diffuser.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons eu la chance d’être soutenu dès le début par un business angel, Marc Simoncini, qui, en plus de financements, nous a apporté beaucoup de soutien et d’écoute.

Nous avons ensuite fait le choix de nous coter en bourse sur Nyse-Alternext pour financer notre expansion internationale et la R&D.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Bien choisir son ou ses associé(e)s ! Dans les 3 premières années, la dissension entre associés explique 50% du taux de mortalité des entreprises.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
L’entrepreneuriat est un choix de vie. Alors il faut faire quelque choses que l’on aime, sinon le temps paraît long !

Compte Twitter :
https://twitter.com/yseulys

Compte Linkedin :
https://www.linkedin.com/pub/yseulys-costes/0/37/b75

Blog ou sites :
http://fr.1000mercis.com/accueil.html

_______________________________________________

Portrait de startuper #5 – 1000mercis – Yseulys Costes par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #4 – Monkey tie – Jérémy Lamri par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #3 – Blue DME – Julien Cabot par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #2 – jestocke.com – Laure Courty par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________