#PortraitDeStartuper – Noon Academy – Mohammed Aldhalaan & Aziz Alsaeed @NoonEdu @azizmh90 #Startup

#PortraitDeStartuper – Noon Academy – Mohammed Aldhalaan & Aziz Alsaeed

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Noon pense que l’industrie mondiale du tutoriel de 200 milliards de dollars est en train de résoudre le mauvais problème. Le plus gros problème pour cette nouvelle génération n’est pas la compréhension, mais plutôt l’ennui. C’est pourquoi Noon aspire à être « LA plateforme d’apprentissage social pour 50 millions d’étudiants d’ici 2023 ». Cette vision a émergé après des itérations et des validations continues. Au cours du dernier semestre, les activités sociales se sont taillé la part du lion avec 73 % de la consommation totale des étudiants, contre 40 % au semestre précédent.

Noon a remporté le marché de la préparation de tests en KSA, générant plus de 600 000 inscriptions d’étudiants l’an dernier et atteignant un total cumulé de 2 millions d’étudiants en Arabie saoudite seulement avec des dépenses de marketing négligeables. Chaque élève inscrit à Noon en Arabie saoudite compte en moyenne huit camarade d’école également actifs sur Noon pendant le même semestre.

Gagner le marché de la préparation aux tests a créé un avantage concurrentiel durable qui alimentera la croissance de la plateforme d’apprentissage social et attirera les bonnes personnes pour la bonne cause.

Le niveau d’engagement est étonnant ! Le temps moyen passé par jour actif pour un étudiant payant est de 55 minutes, soit 37% de plus que celui de la licorne « BYJU’s » qui se concentre sur le marché indien. L’étudiant qui ne paie pas passe 40 minutes, ce qui représente 5,7 fois l’engagement médian de plateformes renommées comme Khan Academy. Cela confirme que Noon est sur la bonne voie pour s’attaquer au problème fondamental qu’il devait résoudre.

Le réseau social facilite l’accès aux meilleurs tuteurs à des prix abordables. Noon a réussi à décrocher des tuteurs célèbres en Arabie Saoudite et en Égypte pour enseigner en direct, comme le Saoudien Ahmad Addini, qui compte 120 millions de vues sur YouTube pour ses cours de mathématiques, et Mohamed Eldeeb, qui enseigne à la télévision nationale en Égypte. Noon n’a accepté que 1 277 tuteurs sur les 40 000 candidats venus d’Égypte. La dynamique sociale a permis à Noon d’avoir 32 étudiants en moyenne pour chaque classe de groupe dans le semestre en cours, résultant en une marge brute de 84% pour ces classes alors que le prix est de 70-80% moins élevé que les classes de tutorat hors ligne typique en Arabie saoudite. Ce réseau social rend l’éducation de qualité accessible et abordable pour les masses.

Noon clôture l’investissement de la série A pour porter l’apprentissage social à un niveau supérieur en améliorant la viralité et la rétention et en permettant une interaction et une planification transparentes entre les tuteurs et les étudiants. Il doit également développer l’apprentissage social et le tutorat en Arabie saoudite et en Égypte en subventionnant des sessions de sensibilisation et en créant des habitudes d’étude. De plus, elle doit consolider sa plate-forme et la préparer à la mise à l’échelle avec un haut niveau de fiabilité et de sécurité.

_______________________
Sponsors du blog

Paris&Co
_______________________

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Noon Academy a commencé avec un modèle d’abonnement qui se heurtait à la résistance des étudiants à payer pour s’inscrire. L’entreprise s’est ensuite tournée vers un modèle de freemium où le matériel d’auto-apprentissage et l’inscription sont gratuits, et les cours privés payants. Instantanément, le premier semestre scolaire a attiré 100 000 utilisateurs. De plus, Abdulaziz et Mohammed ont reconnu que les heures de pointe d’activité étaient limitées aux tests standardisés ; ils se sont étendus aux matières scolaires comme les mathématiques, la physique et l’anglais.

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Noon aspire à attirer 50 millions d’étudiants d’ici 2023. La société vient d’être lancée en Égypte, le plus grand marché du Moyen-Orient, et prévoit de se lancer dans tous les pays arabes en moins de 12 mois. Noon vient de mettre au point une vraie dynamique d’apprentissage social et est prêt à stimuler sa croissance.

Quelle est votre formation initiale ?
Abdulaziz Alsaeed, professeur d’université, et Mohammed Aldhalaan ont créé Noon Academy, un site vérifié par le ministère de l’Éducation qui fournit un tutorat pour les tests d’aptitude générale et de réussite, obligatoires pour l’inscription au collège en Arabie saoudite. La paire a vu une opportunité dans un marché fragmenté et immature.

Avant de rejoindre Noon à temps plein, Mohammed a passé 4 ans à apprendre la stratégie au sein de la société ELM en tant que directeur général des alliances stratégiques ; il a créé une nouvelle fonction qui gère les acquisitions et les investissements, et a travaillé à temps plein dans un engagement conjoint avec McKinsey pour formuler la stratégie de croissance à 5 ans de LM. Auparavant, il a travaillé à la Fonds saoudien pour le développement industriel en tant qu’agent de crédit où il a analysé en profondeur et accordé des prêts à des investissements d’une valeur de 1 milliard de dollars. Il est titulaire d’un diplôme en informatique de l’Université James Madison en Virginie, aux États-Unis.

Abdulaziz a passé 10 ans à étudier et à faire des recherches dans le domaine de l’informatique. Il est titulaire d’un doctorat en Cloud Computing Security de l’Université de Newcastle (classé 1er au Royaume-Uni pour l’impact de la recherche en sciences informatiques). Avant de rejoindre Noon, il était directeur général du centre C4i pour les systèmes avancés (Cour royale – Arabie Saoudite). Abdulaziz et Mohammed ont cofondé CloudTech, une start-up qui a fourni des solutions informatiques dans l’industrie de l’éducation en 2011 et 2012.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Avoir un impact mondial en combinant la qualité et l’engagement de l’éducation avec la technologie.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
L’absence d’un écosystème favorable aux entreprises en démarrage et un bassin de talents limité.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
La persistance et la capacité à rassembler la plus grande équipe.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Le financement de démarrage de la part d’investisseurs providentiels et de la famille pour créer un minimum viable pour le produit.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Résoudre un problème qui vous passionne vraiment.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Échouer rapidement, apprendre et réessayer.

Site internet
https://www.noonacademy.com/

Linkedin
https://www.linkedin.com/in/mohammed-aldhalaan/
https://www.linkedin.com/in/azizalsaeed/

Twitter
https://twitter.com/NoonEdu


_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous : logo-slideshare logo-calaméo logo-scribdlogo-youscribe logo-wobook  _____________________________________________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #67 – Noon Academy – Mohammed Aldhalaan & Aziz Alsaeed par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


Rappel des précédents #PortraitDeStartuper

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #66 – Foodics – Ahmad AlZaini par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #65 – Deepomatic – Aloïs Brunel par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #64 – Gatling – Paul-Henri Pillet par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #63 – Okario – Remi Duvoux par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________