#PortraitDeStartuper – Foodics – Ahmad AlZaini @foodics @_iahmad #Startup

#PortraitDeStartuper – Foodics – Ahmad AlZaini

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Foodics est un terminal de point de vente complet qui aide les entreprises du secteur de l’alimentation à se lancer, suivre leur évolution et grandir. Les vendeurs qui utilisent Foodics peuvent accepter les paiements, suivre leur inventaire, surveiller les ventes, envoyer les commandes en cuisine, numériser les menus, gérer leurs employés et analyser l’intégralité de leur activité grâce à des rapports intelligents, disponibles n’importe où et n’importe quand. Disponible en anglais, arabe et turc, Foodics fonctionne hors ligne grâce à des applications iOS qui stockent les données de façon sécurisée dans le cloud et peuvent intégrer des applications tierces.

Fondée en 2014 et basée à Riyad, Foodics est actuellement disponible partout dans le Golfe, le Moyen Orient et l’Afrique du Nord. Nous disposons de 5 bureaux en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis et en Egypte.

_______________________
Sponsors du blog

Paris&Co
_______________________

Pourquoi ce choix de produit / service ?
En 2014, notre CTO Mosab Al Othmani et moi-même avons considéré que le marché du Golfe manquait d’une solution de terminal de point de vente connecté au Cloud, capable de fonctionner hors-ligne et d’intégrer d’autres logiciels. Jusqu’ici, les entreprises du secteur de l’alimentation n’utilisaient que des systèmes hérités : du matériel encombrant, impossible à mettre à jour ou à connecter avec d’autres outils et qui ne permettait pas de sécuriser ses données.

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Nous voulons aider les vendeurs du secteur de l’alimentation, et bientôt ceux du secteur du commerce de détail, à faire partie d’une économie en croissance en utilisant des outils simples et innovants pour faire croître leurs entreprises.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je suis passionné par les applications et je crois que rêver grand, écouter les utilisateurs et créer un environnement de travail innovant est la clé de la croissance de Foodics.

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai étudié le génie électrique à l’Université King Fahd pour le pétrole et les minéraux de Dhahran (2008-2012).

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Je suis passionné par tout ce qui touche à la technologie et la façon dont elle façonne l’avenir de l’industrie de l’alimentation dans le monde. Je voyage régulièrement à travers le monde pour découvrir ces changements et donner l’inspiration nécessaire à mon équipe pour continuer à innover tout le temps.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’aidais à créer des applications partout dans le monde comme 3lml3b, un outil de réservation pour 34 terrains de football privés en Arabie Saoudite ; Fixaat, une entreprise de services d’entretien ménager ; Sabooona, une marque de savons et produits de toilette avec (téléchargée 300 000 fois) ; et Bouquet, un service de cadeaux.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Aussi loin que je me souvienne, je pense que j’ai toujours eu en moi l’ambition d’être un leader qui a un impact sur le monde.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Ce n’était pas vraiment un problème, mais travailler dans une industrie en constante évolution comme la technologie demande d’y consacrer toujours la majeure partie de sa journée. Cela signifie que je devrai toujours m’assurer d’être à l’avant-garde des derniers développements.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
Croire aux idées que vous avez, avoir une équipe solide et des fonds pour vous aider à les développer.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Mon cofondateur et moi étions tellement enthousiastes à l’idée de lancer Foodics que nous avons lancé l’entreprise avec notre propre argent. C’est tout à fait normal quand on a la vingtaine et que l’ambition est si forte.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Ne perdez pas courage quand vous échouez ! Au début, vous commettrez toujours des erreurs, mais la clé est d’en tirer des leçons et d’essayer encore et encore jusqu’à ce que vous réussissiez.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Planifiez votre business model à l’avance, étudiez votre marché et vos cibles, et ayez une équipe autour de vous qui vous soutient.

Site internet
https://www.foodics.com/

Linkedin
https://www.linkedin.com/in/alzaini/

Twitter
https://twitter.com/_iahmad


_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous : logo-slideshare logo-calaméo logo-scribdlogo-youscribe logo-wobook  _____________________________________________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #66 – Foodics – Ahmad AlZaini par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


Rappel des précédents #PortraitDeStartuper

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #65 – Deepomatic – Aloïs Brunel par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #64 – Gatling – Paul-Henri Pillet par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #63 – Okario – Remi Duvoux par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________


_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #62 – MyCarSpot – Stéphane Seigneurin par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________