#PortraitDeStartuper – Shapr – Vincent Bobin @vincentbobin @weareshapr #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Shapr – Vincent Bobin

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Shapr est une application de networking. On veut rendre le networking tellement simple et inspirant qu’il deviendra une habitude pour chacun.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
On avait posé 3 conditions à notre prochaine aventure entrepreneuriale : 100% mobile, internationale et à notre image. Pendant 7 années passées à développer Attractive World, on a toujours eu une volonté de rencontrer régulièrement de nouvelles personnes. On se nourrit de ça. Ces rencontres sont des moments d’ouverture, d’inspiration, d’enrichissement personnel… et d’opportunités. D’un pur point de vue business, certaines ont clairement été décisives. Alors voilà, on pense que si tout le monde en France rencontrait au moins une nouvelle personne par semaine, on aurait du mal à imaginer la quantité incroyable de nouveaux projets (business, artistique, associatif…) qui naîtraient. Plus de projet, plus de PIB, plus d’emploi 😉

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
On considère que le networking est un terrain quasi vierge comme l’était le marché de la rencontre à son lancement dans les années 2000. Par ailleurs, le monde du travail est en train de se modifier durablement. Le statut du travail change avec un emploi salarié qui se fait plus rare au profit du freelancing, mais notre rapport au travail change aussi, on parle de plus en plus de recherche de sens voire d’impact positif. On cherche un job dans une société dont on partage les valeurs, on change de carrière, on bouge de pays, on bosse seul en indépendant… Dans toutes ces configurations, notre réseau professionnel va être de plus en précieux et on va avoir de plus en plus besoin de rencontrer des personnes avec qui on partage des centres d’intérêt et qui seront notre moteur d’inspiration et d’opportunité.

D’un point de vue territoire, l’ambition de Shapr est mondiale. A date, 60% de nos utilisateurs sont aux US.

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je passe…

Quelle est votre formation initiale ?
Majeure marketing à l’ESCP, promo 2000.Après 2 ans de vie pro et un krach internet, on était peu à bosser dans le digital. Il y a eu comme un retournement depuis.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
J’ai mes phases. En ce moment, c’est la permaculture. Il y a une dynamique formidable dans ce domaine qui est à la croisée du design et de l’agriculture. Et finalement, y-a-t-il une occupation qui a plus de sens que d’essayer de produire de la nourriture saine en respectant l’environnement. Il est possible que je finisse agriculteur.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai débuté par l’intrapreneuriat. J’ai notamment eu l’énorme chance de travailler au lancement de leboncoin.fr et voir ce phénomène dans les 6 premiers mois de sa vie, personne n’avait anticipé ça mais autour d’une bière, je peux vous raconter comment s’est choisi le nom, comment ça s’est lancé… je fais fureur avec ces histoires normalement.

Puis en 2008, la rencontre avec Ludovic Huraux m’a fait basculer dans l’entrepreneuriat (merci Ludo). Je l’ai rejoint sur le projet Attractive World qui en était dans ses premiers mois. Je venais d’être papa, ma femme reprenait ses études, pas grand monde ne pariait un kopeck sur un site de rencontre qui refuse 70% des inscrits et on avait un site qui plantait tous les soirs. J’ai appris la résilience.

Enfin, on a réussi à faire d’Attractive World une belle histoire entrepreneuriale, finalement rachetée fin 2016 au groupe Affinitas. Puis on a cherché un second souffle entrepreneurial, c’est le projet Shapr.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
2008

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
La première version de Shapr début 2015 a été une véritable catastrophe, ça a été la pire période professionnelle pour nous tous. En fait, personne ne comprenait le produit, on s’était juste complètement planté. On a re-testé la résilience.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
Le MVP. Essentiel. Il faut vite tester les idées.

L’ouverture aux autres. On ne peut pas tout connaître, on ne peut pas avoir toutes les bonnes idées tout seul.

L’équipe. On n’a pas besoin d’être ami, mais on a besoin d’être complémentaire et de vouloir aller dans la même direction.

La chance. Et oui, on en parle rarement mais il y a un énorme facteur chance dans l’entrepreneuriat ! Maintenant, la chance, il faut aller la chercher.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Financement privé + plateforme de crowdfunding Anaxago.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Rester ouvert, rencontrer du monde, parler de ses projets. N’ayez jamais peur qu’on vous « pique l’idée ». Le danger de ne pas parler de votre idée, de ne pas échanger dessus est bien plus grand. La seule fois où on ne l’a pas fait, ça a failli coûté la vie à Shapr.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
En termes de process, ne pas attendre que le produit soit parfait pour se lancer. Le principe est de faire plein d’erreurs le plus vite possible et vite corriger.

En termes d’attitude, adoptez la valeur numéro une de l’entrepreneur, l’optimisme.

Notre dicton préféré chez Shapr : « On n’est jamais à l’abri d’un énorme coup de bol. » Bonne chance !

Site internet
http://www.shapr.co

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/vincentbobin

Twitter
https://twitter.com/vincentbobin

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #87 – Shapr – Vincent Bobin par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #83 – EOSE – Matthieu Petit par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #84 – Siècle Digital – Valentin Blanchot par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #85 – Alcméon – Bertrand Stephann par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #86 – Eventiko – Anne-Marie Randriamanandraitsiory par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire