#PortraitDeStartuper – Elseways – Réjane Kerdaffrec @rjane_r @Elseways_eu #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Elseways – Réjane Kerdaffrec

Ce portrait rentre dans une mini série réalisée en partenariat avec Paris Pionnières, la première plateforme d’innovation des femmes entrepreneures qui propose un accompagnement adapté et un hébergement pour les startups. Un grand merci à Caroline Ramade Managing Director de Paris Pionnières de m’avoir mis en relations avec les startupers que vous découvrirez dans cette galerie.

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Comme les colporteurs d’autrefois, nous apportons de villes en villes les saveurs et les histoires de produits rares et précieux. Pourquoi précieux ? Ils respectent notre planète et le travail des hommes et des femmes, ils transmettent des savoir-faire menacés, ils sont innovants, beaux et écoresponsables.

Nous réalisons en Europe, avec nos petits producteurs, une collection contemporaine, éclectique et unique qui raconte leur région, loin des clichés folkloriques : art et artisanat, design et stylisme, tourisme et bien-être, oeno-gastronomie.

Notre site et notre « bazar interactif et nomade » sont une invitation à découvrir, goûter, choisir, acheter, vivre de nouvelles expériences festives et à partager le plaisir des rencontres et du voyage. Première escale ? la Puglia ! (Sud Italie)

Pourquoi ce choix de produit / service ?  

  • Parce qu’il est nécessaire et utile de proposer au nouveau consom’acteur une offre alternative aux produits de masse et « exotiques », aux prestations uniformisées ou clichées, à la dictature des marques souvent assimilée à la qualité, aux produits « jetables », et à un folklore qui n’a rien d’authentique.
  • Parce qu’il est urgent de donner de la visibilité aux acteurs économiques locaux qui produisent autrement, de les aider à innover, de valoriser économiquement et culturellement leurs produits afin de pérenniser les bonnes pratiques et les savoir-faire pour les transmettre aux générations futures.

Parce qu’il nous parait important de diffuser l’idée d’une responsabilité commune en Europe, nous soutenons un modèle de développement durable, nous contribuons à la conservation d’un patrimoine qui risque de disparaitre et à la promotion d’un certain art de vivre.

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Devenir le « Collette à roulettes » !

C’est bien un concept store itinérant, avec pour fil rouge l’identité d’un territoire, qui s’installe pour plusieurs semaines dans une ville. Régulièrement, une collection composée de produits uniques conçus exclusivement pour Elseways autour d’une région est lancée et commence sa tournée pour plusieurs années.

L’objectifs à 5 ans : au moins 5 Bazars nomades, Popup conçu de façon innovante pour favoriser les rencontres ludiques et l’interaction entre consommateurs et producteurs (= 5 collections : Les Pouilles, la Bretagne, La Galice, l’Ecosse, La Bohème…et ainsi de suite)

Notre Bazar virtuel hyper connecté, le site Elseways, sera un espace d’expériences et d’échanges pour la communauté Elseways et une référence pour tous eux qui veulent acheter des produits qui ont du sens (garantis « sustainable luxury = l’éthique est le vrai luxe ») et découvrir une région en empruntant d’autres chemins.

__________________________________
Sponsors du blog
Paris&Co      julie desk
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Je suis surement ce que l’on appelle une entrepreneuse engagée en tant que citoyenne européenne impliquée dans le monde.

J’ai 55 ans et la maturité me permet de faire la synthèse entre ma sensibilité artistique et mon esprit rationnel.

Je suis une « bosseuse » et je cherche à travailler dans la bonne humeur et le plaisir ; ce qui est le cas avec mon associée.

Quelle est votre formation initiale ?
L’école Normale Supérieure en Economie (Agrégée).
Un Master en gestion du cinéma.
Une licence en Droit des affaires.
5 ans de formation théâtrale dont 2 aux Cours Florent.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
La culture en général. Les rencontres singulières. Le beau. L’art de vivre. Apprendre (moi) / transmettre (aux autres). Raconter des histoires vraies ou vraiment fausses. Le cinéma et le Théâtre. La politique. Certaines causes.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
J’ai été pendant plus de 25 ans à la fois professeur dans l’enseignement supérieur et auteur, metteur en scène, comédienne, directrice de compagnie et de théâtre…

J’ai enseigné le Droit des affaires, l’économie, la communication à de futurs managers de PME.

J’ai écrit et réalisé un docu-fiction dans les Pouilles sur les métiers féminins qui disparaissent.

La fusion de toutes ces expériences a fait naitre Elseways, dans un premier temps comme association, et aujourd’hui comme Startup.

J’ai donné ma démission de l’éducation Nationale en aout 2015 pour me consacrer au développement de mon entreprise.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Depuis le milieu des année « 80 » lorsque j’ai créé ma première compagnie pour produire mes propres spectacles.

Pour Elseways : depuis le montage du projet sous forme d’association en 2014.

A temps plein depuis ma démission en 2015.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Jusqu’ici tout va bien, des épreuves assez normales… C’est maintenant que les difficultés se profilent vraiment : en phase d’amorçage, nous voyons émerger des besoins humains et financiers avec de vraies interrogations sur comment les combler.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
La volonté de suivre une idée à laquelle on croit.
La capacité à s’entourer des bonnes personnes.
La conviction, la force de travail.
Sûrement un peu de chance (à provoquer… à saisir…)

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nos fonds propres. La recherche d’investisseurs. Les dispositifs d’aide existants.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Eviter l’aveuglement de la « bonne idée » : faire preuve de capacité d’anticipation et de lucidité et faire concrètement et honnêtement le point des forces et faiblesses de la structure et des ressources et moyens à chaque étape pour s’adapter aux situations.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Ne pas croire aux « success story » comme on les raconte en France : se planter avant de réussir c’est plutôt normal ! Prendre ce risque c’est apprendre et donc vivre.

Alors pourquoi ne pas suivre l’étoile dans le désert ? mais avant de partir bien vérifier que le portable est chargé et que les gourdes d’eau sont pleines.

Elseways a lancé une campagne de crowdfunding sur Ulule

Site internet
http://elseways.eu/

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/réjane-kerdaffrec-3421a4b5

Twitter
https://twitter.com/rjane_r

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #62 – Elseways – Réjane Kerdaffrec par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #58 – Baludik – Nicolas Vanderlynden par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #59 – CityMeo – David Keribin par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #60 – OLY Be – Gaëlle Frizon de Lamotte par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #61 – Inwibe – Fiamma Ferrero & Damien Heiss par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire