#PortraitDeStartuper – Canard Street – Grégoire de Scorbiac & Nicolas Drouault @Canard_Street #Startup #Entreprenariat

#PortraitDeStartuper – Canard Street – Grégoire de Scorbiac & Nicolas Drouault

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Canard Street est un concept de Street Food et d’Epicerie de Canard. Notre ambition est de démocratiser le canard, le rendre plus accessible, à travers des recettes synonyme d’un mode de consommation sur le pouce. « Ici, on casse trois pattes à un canard » est notre modjo. Croustillants de canard, Tartares, Burgers et les classiques magrets et confits. Les parties du canard (magrets et confits) vendues en épicerie sont celles que nous utilisons pour la partie restauration. La partie épicerie propose un assortiment de produits de canard (frais, saucissons, pâtés, foies gras…) de différentes régions de France : Alsace, Loire-Atlantique et bien entendu le Sud-Ouest … qui contrairement à ce que l’on pourrait croire n’est pas la région d’origine du Canard à foie gras !

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Nicolas a eu l’idée du Canard lors de sa césure à Hong-Kong. Il travaillait comme business developer pour Lactalis. Il a découvert à Hong-Kong la street food de canard à l’asiatique. Ayant vécu à Toulouse, le canard, il connaissait. Il a donc fait découvrir à ses amis locaux le canard à la française, tel que nous le connaissons, le magret, le confit. Surpris, les locaux en réclamaient encore. C’est alors qu’a germé dans l’esprit de Nicolas l’idée d’un concept de restaurant axé uniquement sur le canard et qui proposerait magrets et confits à consommer rapidement sur place ou à emporter, et ayant vocation à se développer très rapidement en France et à l’étranger.

J’étais au Chili en césure, également en business development pour une entreprise de parcours aventure. Nous nous sommes retrouvés à la rentrée de septembre 2015 pour suivre notre master entrepreneurship. Nicolas m’a alors proposé l’idée et nous nous sommes associés pour développer le projet ensemble.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Nous nous sommes lancés en septembre 2016 dans les Halles de Wazemmes à Lille. Dès la fin de notre cursus à l’EDHEC, en avril 2016, nous avons cherché un moyen de tester notre concept d’une façon ou d’une autre. L’opportunité des halles s’est présentée à nous. Nous nous étions fixés jusqu’en décembre 2016 pour faire la preuve du concept et commencer à envisager la suite avec comme milestone de développement : 2ème ouverture à Lille au premier trimestre 2017 et ouverture à Paris en janvier 2018.

Aujourd’hui, nous sommes sur le point de conclure une première levée de fond auprès d’un investisseur privée, Timothée Tronet de Fresh Burritos, pour accélérer notre développement à Lille puis Paris. Nous avons l’ambition d’ouvrir un deuxième point de vente à Lille d’ici au mois de juin 2017.

Notre objectif à terme est de développer une chaine d’une quarantaine de point de vente, en propre comme en franchise, dans les grandes villes françaises et dans les capitales mondiales.

__________________________________
Sponsor du blog
Paris&Co
__________________________________

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Avec Nicolas, on se marre, on bricole ! On a en commun d’aimer porter une idée et de se battre pour cette idée, de relever un défi qui pourrait paraitre impossible à relever. On aime le challenge ! Et on veut se lever le matin pour un projet auquel on croit profondément, qui nous fait voir la vie avec une certaine légèreté, qui nous fait rire et qui pour finir est en adéquation avec nos valeurs.

Quelle est votre formation initiale ?
Nous sommes tous les deux diplômés de l’EDHEC que nous avons intégrés en admission sur titre après des cursus universitaires.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Nicolas est passionné de voyages, plutôt en Asie. De mon côté c’est plutôt l’Amérique latine. Notre vision du développement de Canard Street n’est pas innocente ! Nous étions aussi membre d’une association de surf à l’EDHEC, c’est là que nous nous sommes connus. Voyage et surf vont plutôt bien ensemble !

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
Nous avons lancé Canard Street à notre sortie de l’EDHEC. Nous n’avons pas eu de parcours d’entrepreneur en particulier. Néanmoins, nos expériences respectives en business development à l’étranger nous ont donné un avant-goût de l’entrepreneuriat et des responsabilités car nous étions chacun seuls représentants de nos entreprises dans nos zones géographiques.

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Officiellement sur Linkedin depuis juin 2016 je crois.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
À l’issue de l’EDHEC, pour valider notre master, nous avons soutenus notre projet de restaurant de Canard face à un jury composé d’acteurs de la restauration. Nous sommes tombés de très très haut. Mais ce fut un mal pour un bien. Nous nous sommes bien remis en question et avons fait les bons choix derrière. Le début de l’aventure à Lille, sans locaux, sans moyen de tester notre idée, à vivre à deux dans le même appartement a aussi était un peu dur ! Mais pas de regrets à avoir voyant où nous en sommes aujourd’hui.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Y croire, Y croire, Y croire, toujours. Savoir écouter aussi. Mais ne pas boire 100% des paroles de son entourage non plus. Et tenir dans la durée. L’entrepreneuriat – du moins tel que nous le vivons pour Canard Street – est une course contre la montre permanente !

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons lancé Canard Street Wazemmes uniquement par le biais d’un financement en dette bancaire.

Pour la suite, notre financement est mixte. Un investisseur rejoint l’aventure et nous continuons à solliciter les banques.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Ne pas oublier ses proches, sa famille, c’est une véritable force d’avoir des gens qui vous entoure !

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Avoir la vision de changer le monde dans son secteur, c’est en voyant immensément grand qu’on atteint le grand … et c’est déjà très bien !

Site internet
https://www.canard-street.fr

Linkedin
http://www.linkedin.com/in/grégoire-de-scorbiac-b1a67084
http://www.linkedin.com/in/nicolas-drouault-180b7540

Twitter
https://twitter.com/Canard_Street

___________________________________

Découvrez le livre : Portraits de startupers – édition 2017
___________________________________
portraits de startupers
Vous pouvez vous procurer ce livre sur ces plateformes

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #18 – Canard Street – Grégoire de Scorbiac & Nicolas Drouault – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #15 – Shanty Biscuits – Shanty Baehrel – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #16 – MesDepanneurs – Katia Sogreeva & Alexander Gushchin – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #17 – Lemon Way – Sébastien Burlet – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Laisser un commentaire