#PortraitDeStartuper – Fitle – Charles Nouboué #Startup #Entreprenariat @charlesnouboue @WeAreFitle

#PortraitDeStartuper – Fitle – Charles Nouboué

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Fitle est une start-up qui développe et commercialise auprès d’entreprises de prêt-à-porter et de sur-mesure une technologie simple et révolutionnaire permettant aux utilisateurs de :

  1. Se créer un double virtuel d’eux (leur avatar) en temps réel à partir de photos et de leur taille depuis l’application Fitle.
  1. Essayer en ligne des vêtements sur leurs corps avant de les acheter, grâce à la 3D, depuis le site des e-commerçants.

La start-up compte une dizaine d’employés et l’application Fitle sera lancée en version bêta à la rentrée 2015.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Aujourd’hui, avant d’acheter un vêtement dans un magasin, nous l’essayons en cabine d’essayage, afin de regarder comment il nous va. Sur Internet en revanche, il est impossible de faire la même chose. Résultat : Nous achetons les vêtements à l’aveugle et une fois sur 4, ils ne nous vont pas, et nous devons les renvoyer.

C’est la raison qui m’a incité à créer Fitle il y a 2 ans. Travaillant dans l’audit financier (avec des horaires de travail conséquents), je finissais après l’heure de fermeture des magasins et n’avais pas d’autre choix que de faire mon shopping sur internet. Seulement, les vêtements achetés ne me convenaient pas, comme c’est le cas pour des millions d’internautes. Il m’a paru évident que nous avions besoin d’une technologie rendant possible l’essayage en ligne de vêtements, avec une haute précision, afin de proposer la même expérience qu’en magasin. Fitle est née à ce moment-là.

Grâce à l’application Fitle chaque utilisateur aura la possibilité de créer son avatar 3D aux mensurations exactes avec lequel il pourra essayer les vêtements de nos marques partenaires.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Notre vision, avec Fitle, est de révolutionner le shopping en ligne. Nous voulons rendre l’expérience e-shopping plus agréable pour les internautes, et aussi plus efficace.

En essayant les vêtements sur leurs corps 3D, les utilisateurs sont eux-mêmes les mannequins et ils peuvent visualiser le rendu des vêtements sur leur corps, et même voir où ils seraient serrés dans le vêtement, grâce à notre carte de confort.

Le fait de transmettre directement ses mensurations aux tailleurs en ligne évite les erreurs de mesure, et supprime la nécessité d’avoir un mètre ruban chez soi. L’expérience utilisateur est nettement améliorée !

Notre technologie devrait également diminuer le taux de retour en magasin, et augmenter le taux de conversion sur les sites de tailleurs en ligne. Notre ambition est de rendre l’e-shopping plus simple et plus agréable.

Dès septembre, nous lançons notre appli en version beta, ainsi que notre premier partenariat avec une marque de prêt-à-porter. Nous avons hâte !

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
J’ai toujours été un entrepreneur dans l’âme. J’aime agir, et m’investir dans les projets que j’entreprends pour les faire réussir. Fitle me prend aujourd’hui tout mon temps, et c’est un plaisir de voir notre projet grandir, se préciser, et se concrétiser davantage chaque jour.

Quelle est votre formation initiale ?
Je suis diplômé en Mastère Spécialisé de l’ESSEC et de L’Ecole Centrale de Paris. J’ai également un diplôme d’ingénieur de l’ESIGELEC à Rouen.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
J’adore les nouvelles technologies, mais aussi la mode et le design. Ce qui me passionne, c’est de m’investir dans de nouveaux projets et d’innover.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Mon aventure avec Fitle a commencé en octobre 2013. Avant Fitle, j’avais déjà participé à la croissance d’autres start-ups, principalement dans le domaine des nouvelles technologies, comme par exemple l’éditeur de logiciel Antelink. Entreprendre est un besoin pour moi.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
Avec Fitle, nous voulons lancer une technologie révolutionnaire, qui n’a jamais été vue auparavant. Cela nous oblige à créer nos propres algorithmes, et c’est long. Mais nous avons aujourd’hui une équipe solide d’ingénieurs, lead developpers et modélistes 3D. L’équipe est aujourd’hui constituée de 12 personnes à temps plein, dont 2 docteurs et 3 diplômés de l’Ecole Polytechnique Paris. Créer une technologie aussi révolutionnaire était difficile, mais grâce à eux nous avons réussi ce challenge.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Il faut oser, et s’accrocher. Surtout s’accorcher. Tout jeune entrepreneurs commet des erreurs stratégiques. L’idée est de suffisamment penser le projet pour les réduite au minimum. Si vous voulez entreprendre, donnez-vous pleinement, investissez du temps et de l’énergie. Vos efforts paieront.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons lancé une campagne Kickstarter l’été dernier, avec un objectif de $50 000 et nous avons obtenu $68 200. Nous avons aussi aujourd’hui des investisseurs privés, français et internationaux.

S’il n’y en avait qu’un, quels serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
S’entourer des bonnes personnes.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
L’expérience en vaut la peine, lancez-vous !

Compte Twitter :
https://twitter.com/charlesnouboue

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/pub/charles-nouboue/26/142/69

Blog ou sites :
http://www.fitle.com

_______________________________________________

Portrait de startuper #41 – Fitle – Charles Nouboué par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #40 – DraftQuest – David Meulemans par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #39 – Speecheo – Morgan Rosemberg par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #38 – Babel-voyages – Laetitia Santos par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Website Comments

Laisser un commentaire